Désinformations.com

Séquestrations de patrons : le conseil des ministres désormais sous haute sécurité

du Rédacteur Suprême
publié le 14-04-2009

Face à la montée des risques encourus par les patrons des entreprises en difficulté qui sont confrontés à des séquestrations de plus en plus fréquentes, le Medef aide ses adhérents à s'organiser pour faire face à une éventuelle prise d'otage. Des consultants payés par les caisses noires de l'UIMM vont être dépêchés sur place pour accompagner les patrons dans les changements nécessaires. Une opération pilote débute ce mercredi à l'Elysée, sous la direction de Ernest-Antoine Dubonchoix, associé de la société de conseil Medef Consulting, détaché auprès de Nicolas Sarkozy.

Le conseil des ministres
(Nicolas de Largillière)

Selon les analystes bien désinformés de l'organisation des patrons, le risque de séquestration du président de la République par ses collaborateurs ministres est à son maximum tant sont fortes les crispations au sein de l'équipe gouvernementale, à l'approche du remaniement.

La démarche à l'Elysée par Medef Consulting a permis, dans un premier temps, de réaliser un diagnostic global des dysfonctionnements de process gouvernementaux. Les consultants de Medef Consulting ont ainsi commencé à travailler à partir des dossiers constitués par Claude Guéant, le sous-président de la France.

Le principal symptôme constaté par Ernest-Antoine Dubonchoix est le "manque de motivation" et des missions "trop mal appropriés par leurs récipiendaires", avec pour facteur aggravant l'"attentisme" de certains ministres qui se considèrent comme déjà condamnés avant même le remaniement. Certains se plaindraient même d'un "manque de reconnaissance de la hiérarchie de l'Elysée", une thèse audacieuse que, selon M.Dubonchoix, "aucun fait avéré ne permet d'étayer".

Fort de ce diagnostic, "des quick-wins ont été livrés dès la fin mars", nous confie Ernest-Antoine Dubonchoix, qui souligne que "leur mise en oeuvre n'était plus qu'une question de communication au meilleur moment politique afin de servir les intérêts de la Présidence de la République".

Devaient à la suite être "neutralisés" au plus tôt selon le plan délivré par Medef Consulting lors du comité de pilotage du projet qui s'est secrètement déroulé vendredi dernier : François Fillion "pour l'exemple", Christine Albanel "en raison de son échec sur Hadopi", Roger Karoutchi "pour la même raison qu'Albanel", Rachida Dati "parce que tout le monde s'y attend depuis un an", Jean-Louis Borloo "qui a perdu ses derniers points du permis de gouvernance après un énième alcootest positif lors d'un contrôle de routine en revenant de la Saint Patrick", Alain Marleix "en prévision de l'échec à venir sur le découpage électoral" et aussi quelques autres dont Bruno Le Maire "que seuls quelques militants UMP connaissent" et Michèle Aliot-Marie "pour le plaisir du Président".

Malheureusement, alors que les neutralisations préconisées par Medef Consulting auraient dû être réalisées "dans la plus grande fluidité", des indiscrétions empêchent la conduite prévue du plan d'accompagnement au changement. Des ministres ont entamé une grève du zèle tournante pour protester contre le planning de la mission Medef Consulting. Les difficultés sont telles que la présidence de la France anticipe que "le mois de mai sera chaud à l'Elysée".

C'est dans ces pénibles conditions, "qui montrent que ceux que l'on croyait les plus à même de porter les réformes n'étaient pas sûrs", comme l'analyse avec tristesse Ernest-Antoine Dubonchoix, que les prochains conseils des ministres seront sécurisés afin d'éviter que "la France, incarnée par Nicolas Sarkozy, ne soit injustement prise en otage par la horde incontrôlable des ministres aigris qui n'ont rien compris à la modernité".

#séquestration | #conseil des ministres | #Ernest Antoine Dubonchoix | #Nicolas Sarkozy | #Medef | #UIMM

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 10-04-2009

Rejet de la loi Hadopi : Mélanie Costes et Oksana, surprises par les députés de l'UMP, s'interrogent sur les dessous de l'affaire

suivant : 21-04-2009

Ségolène Royal présente ses excuses à tous les pôv' cons

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales