Désinformations.com

L'annulation de la tournée d'adieux de Johnny Hallyday entraînera une hausse de toutes les primes d'assurances

du Rédacteur Suprême
publié le 15-12-2009

Le décès de Johnny Hallyday n'en finit pas d'alimenter rumeurs et désinformations sur Internet. Les réseaux sociaux bruissent des spéculations les plus morbides sur les raisons du prochain trépas de l'idole des jeunes retraités et des dates de sa future tournée d'adieux. Trop peu de désinformations en évoquent a contrario les conséquences. Elles sont catastrophiques : ainsi, l'annulation de la tournée d'adieux prévue à partir du mois de janvier va entraîner une tension sur le marché de la réassurance dont le coût sera répercuté sur les primes et cotisations des particuliers.

Johnny Hallyday en tournée
CC Wikimedia

"Le coût du sinistre supporté par l'assureur en raison de l'annulation de la tournée de Johnny Hallyday sera comparable à celui de la tempête de 1999 ou à celui des attentats du World Trade Center", analyse Patrick P. Goodchoice, secrétaire général de l'ARME (Association des Actuaires et Risk Managers Européens).

Or, l'ARME a mis en garde ses adhérents face à ce risque et encourage les compagnies d'assurance du monde entier à prendre dès aujourd'hui les mesures prophylactiques qui s'imposent pour éviter que l'annulation de la tournée de Johnny ne provoque un nouveau cataclysme financier.

Les experts de l'ARME, conformément aux normes prudentielles Solvency 2, recommandent donc de couvrir par avance le coût du risque d'annulation des dates de la tournée de Johnny Hallyday par une sur-cotisation qui devra être supportée par tous les contrats d'assurance aux particuliers. Ainsi, les MRH (multirisque habitation) et autres couvertures conducteurs automobiles se verront ponctionner "une surprime de l'ordre 2 euros pour sauver le système financier".

"L'assurance repose sur la mutualisation des risques", explique Patrick P. Goodchoice, "c'est donc normal que ceux qui n'ont pas de tournée à annuler supportent le risque de ceux qui doivent l'annuler, qu'elle qu'en soit la raison".

Nicolas Sarkozy, qui suit de près le dossier Johnny et ses multiples implications sociétales autant qu'économiques, a recommandé à l'ARME d'intégrer la sur-cotisation pour le risque Johnny dans le bouclier fiscal : "pas question de mettre en péril la reprise économique", tranche le présidentissime.

La surprime supportée par les citoyens belges et français non bénéficiaires du bouclier fiscal pourrait donc être portée de 2 à 15 euros. "Mensuels", précise le secrétaire général des actuaires, "pour les bénéficiaires du RSA".

Ces dispositions ont provoqué le soulagement des proches du rockeur idole des jeunes retraités tant la tension était forte face à la crainte que la famille de Johnny Hallyday, déjà fort éprouvée, "plus qu'aucune autre famille" selon le présidentissime Nicolas Sarkozy, soit contrainte de rembourser le prix de l'annulation de la tournée.

Johnny Hallyday lui-même serait "apaisé" par la décision de l'ARME soutenue par le présidentissime. Nos envoyés spéciaux bien désinformés à l'hôpital Cedars Sinaï à Los Angeles ont ainsi pu interroger Caroline Dubonchoix, confesseuse des stars et pasteur de l'église pentecôtiste de la rédemption des exilés fiscaux francophones (Belgique, Monaco, Suisse et France) en Californie : "après avoir reçu l'extrême onction, Johnny a insisté malgré sa faiblesse pour dire une action de grâces à l'intention de Patrick P. Goodchoice", nous a confié, très émue, Caroline Dubonchoix.

#Johnny Hallyday

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 15-12-2009

L'espéranto : "un danger pour l'identité nationale" selon Eric Besson

suivant : 16-12-2009

Nadine Morano et les jeunes musulmans : non à la déformation, oui à la désinformation

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales