Désinformations.com

Radars tronçons : Nicolas Sarkozy n'échappera pas à un nouveau scandale

du Rédacteur Suprême
publié le 25-01-2010

Déjà fortement éprouvé ces derniers temps, le présidentissime va devoir affronter un nouveau scandale au "copier - coller" provoqué de manière inattendue par l'affaire des radars tronçons. Alors que ce sujet promettait de n'être pas polémique du tout dans la mesure où il s'inscrivait dans la droite ligne des mesures sécuritaires prises à l'encontre des automobilistes depuis 2002, le gouvernement se voit accusé de plagiat par notre rédacteur suprême.

La Volvo C30 réfléchissant à l'avenir du monde
CC Flickr - Volvo Car SA

"Que la réalité dépasse la désinformation, de temps en temps, c'est admissible, mais là on me spolie dans des conditions intolérables", s'indigne Maître Roger dans une déclaration au vitriol qu'il a donnée à l'AFP au volant de sa légendaire Volvo C30, accompagné de son avocat Maître François Dubonchoix assis à la place du mort.

Maître Roger revendique la paternité du concept de radar tronçon et avance les preuves irréfutables de sa bonne désinformance : "en 2001, j'ai décrit très précisément le projet bien désinformé de Jean-Claude Gayssot qui consistait à moduler le tarif des péages d'autoroutes en fonction de la vitesse des automobilistes", une idée reprise l'année suivante par son successeur Gilles de Robien.

Maître Roger ne manque pas non plus de rappeler qu'en juillet 2002, il avait été reconnu par le ministre de la sécurité des transports horizontaux et verticaux comme une source d'inspiration législative bien désinformée dont celui-ci ne pouvait à l'époque que se féliciter.

Le rédacteur suprême du web-journal satirique francophone de bon goût ne manque pas non plus de rappeler que ses prétentions financières exorbitantes exprimées à l'époque n'avaient jamais été satisfaites, malgré l'intervention du président du SUCE (Syndicat Unifié des Cireurs de pompes Européens) en sa faveur auprès de Jean-Pierre Raffarin soi-même. Rappelons à nos lecteurs les plus jeunes que ce sénateur occupait à l'époque le prestigieux de "premier ministre", tombé en déshérence depuis.

"Le gouvernement sort l'idée du radar tronçon, comme par hasard juste avant l'intervention du présidentissime sur TF1", s'exclame Maître Roger, soutenu par son avocat Maître François Dubonchoix, "c'est un scandale de première ampleur, on ment aux Français en cachant l'origine du radar tronçon".

"Nicolas Sarkozy ne peut pas impunément prendre son inspiration dans Désinformations.com sans que mon client en soit à tout le moins informé, et s'il le fait pour des nécessités d'ordre public que nous pouvons comprendre, il est nécessaire que mon client Maître Roger soit indemnisé à la juste hauteur de ses mérites...", précise Maître François Dubonchoix.

"JE VEUX DEUX MILLIONS TOUT DE SUITE !", a alors interrompu Maître Roger, toujours au volant de la Volvo C30 qui tanguait après le cinquième rond-point de gauche sur la route entre Mérignac et Saint Jean d'Illac, "PLUS 2% DE ROYALTIES SUR LES AMENDES !".

L'affaire est jugé suffisamment sérieuse par le gouvernement pour que le sujet soit soigneusement évité par TF1 ce soir, Laurence Ferrari se refusant à tout commentaire sur un sujet automobile "en raison de [son] patronyme", et Jean-Pierre Pernaut promettant pour sa part de dépêcher une nouvelle équipe de son "journal" à Saint Jean d'Illac au sujet des taux des taxes foncières et d'habitation.

On nous signale néanmoins un signe d'apaisement en fin d'après-midi : Eric Woerth a en effet été missionné pour négocier les conditions de défiscalisation du futur pactole que Maître Roger réclame.

#Volvo | #radar tronçon | #Jean-Claude Gayssot

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 25-01-2010

Les radars tronçons installés sur les Volvo

suivant : 26-01-2010

John Travolta apporte à Haïti 4 tonnes de DVD de "la fièvre du samedi soir"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales