Désinformations.com

Pourquoi Nicolas Sarkozy n'a pas inauguré le salon de l'agriculture

du Rédacteur Suprême
publié le 27-02-2010

Sigmund Dubonchoix, psychanalyste des stars, récemment embauché par le présidentissime, vient de publier un communiqué pour expliquer l'absence du chef de l'Etat à l'inauguration du salon de l'agriculture. "Les conditions n'étaient pas réunies aujourd'hui pour éviter que ne se reproduise un incident aussi regrettable que celui d'il y a deux ans", explique le docteur Dubonchoix.

Salon de l'agriculture 2010, le bilan
CC Wikimedia

Chacun se souvient en effet du "casse-toi pôv' con", qui avait entâché l'image du présidentissime lors de son premier salon de l'agriculture.

L'année dernière, les mesures de sécurité exceptionnelles avaient rendu possible la traditionnelle inauguration par le président de la République. Les visiteurs du salon de l'agriculture avaient été triés sur le volet, tous avaient leur carte UMP et étaient repérés par une puce RFID.

Cette année, malheureusement, l'état de stress du présidentissime, au plus bas dans les sondages, ne lui a pas permis de se rendre à la porte de Versailles pour l'ouverture de la plus grande ferme de France. "L'investissement psychologique pour rendre Nicolas Sarkozy présentable était disproportionné", témoigne Sigmund Dubonchoix, "surtout pour lui faire rencontrer des bouseux qui n'ont même plus l'intention de voter pour lui d'après les sondages", renchérit Claude Guéant, ministre unique du gouvernement Sarkozy.

Sigmund Dubonchoix a précisé dans son communiqué que "le présidentissime se porte bien" et que "les espoirs sont grands de le voir retrouver une activité sociale normale, après une semaine de vacances nécessaires au Cap Nègre, en famille".

Un Nicolas Sarkozy d'autant plus stressé qu'à la suite d'un malencontreux malentendu, la villa de Belle-Maman a été rendue inaccessible par une opération policière de grande ampleur visant à contrôler les identités de tous les riverains, à la suite d'une alerte donnée par Eric Besson, soucieux de s'assurer de sécuriser les lieux après avoir appris la présence d'allogènes "de couleur" dans les environs immédiats de la présidentissime villégiature.

"Il m'agace, celui-là, à voir des expulsables partout", aurait sobrement gémi Nicolas Sarkozy, avant d'être replongé dans un coma anti-stress par son équipe médicale dédiée. Un coma dont Sigmund Dubonchoix recommande qu'il soit maintenu pendant au moins une semaine afin d'assurer une présence digne de la présidentissime fonction lors de la fermeture du salon de l'agriculture.

"Et idéalement après la fermeture, pour lui éviter d'être exposé à trop de bouseux", complète Claude Guéant.

#salon de l'agriculture | #Sigmund Dubonchoix | #Nicolas Sarkozy

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 21-02-2010

Une loi interdira de comparer le chef de l'Etat à un animal

suivant : 02-03-2010

Dyscalculie : près de 2 millions d'adultes français nuls en calcul, dont le gouvernement

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales