Désinformations.com

La rédaction des éléments de langage de l'UMP pour la soirée électorale est confiée à Désinformations.com

du Rédacteur Suprême
publié le 18-03-2010

Face à la lourdeur de la tâche représentée par la nécessité de justifier les résultats calamiteux du parti unique au soir du second tour des élections régionales, l'Elysée a décidé de sous-traiter la rédaction des "éléments de langage" que devront réciter les dirigeants de l'UMP sur les plateaux des télévisions et des radios. C'est Désinformations.com qui a remporté l'appel d'offres.

Rédaction des éléments de langage
CC Pixabay

Le choix du web-journal satirique francophone de bon goût s'est imposé tout naturellement : acteur majeur de l'Internet depuis plus de 10 ans, le sérieux de nos désinformations n'est en effet plus à démontrer. "C'est aussi grâce à un positionnement prix agressif que nos prestations ont été retenues", souligne un Maître Roger sûr de lui et dominateur, mais pas très frais après avoir fêté la Saint Patrick toute la nuit, comme le veut la tradition à Désinformations.com.

A raison de 50.000€ HT par élément de langage délivré, Désinformations.com était l'offre de loin la plus chère mais, comme la précisait ce matin Claude Guéant lors d'une conférence de presse bien désinformée, "le prix s'oublie, la désinformation reste".

Lors d'une réunion à l'Elysée ce 17 mars, le présidentissime en personne a tenu à introduire le brief, simple mais ambitieux : "nous avons mis la barre très haut dimanche soir dernier en matière de mauvaise foi et de désinformation, il faut faire mieux encore", a-t-il expliqué à notre Rédacteur Suprême.

Le défi est à la hauteur de l'enjeu. Avec des pronostics très favorables aux présidents socialistes sortants des régions et des menaces qui planent sur l'Alsace et la Corse, toute la rédaction de Désinformations.com - Suprême, correspondants et experts au grand complet - ne sera pas de trop pour valoriser la victoire de l'UMP dimanche soir.

Car c'est bien une victoire pour l'UMP que ses dirigeants viendront commenter dimanche soir en direct devant un public impatient de regarder les Experts et autres séries télévisées à bas coût.

Lors du brainstorming qui a suivi le briefing, des premiers axes de réflexion ont été évoqués.

Premier axe : ces élections ne changent rien au quotidien des Français, le présidentissime reste le présidentissime, les réformes pour lesquelles les Français ont massivement voté en 2007 continuent, c'est ce que veulent les Français. La preuve, d'ailleurs, c'est que la participation était très forte à la présidentielle de 2007, et ces élections dans les régions n'apportent rien au débat de 2007.

Deuxième axe : la flambée de violence et d'insécurité qui gagne le pays est bien la preuve de l'incapacité des présidents de régions à maintenir l'ordre chez eux. En cas d'objection (par exemple : "la sécurité ne fait pas partie des compétences des régions", s'étonnait en séance un Claude Guéant inattentif), la réponse, cinglante, de l'UMP sera que le présidentissime, lui, n'hésite jamais à sortir de son rôle et agit courageusement au-delà de ses compétences. Il sera rappelé si nécessaire qu'en août 2008, rien ne l'obligeait à rétablir la paix en Géorgie, et que pourtant il l'a fait. Ce que Nicolas Sarkozy a fait en Géorgie, les présidents de régions peuvent bien le faire chez eux.

Troisième axe : des socialo-écolo-communistes seront élus grâce aux triangulaires provoquées par le maintien au second tour du Front National, voire du Modem. Les futurs présidents de régions porteront la marque de l'infamie d'une élection qu'ils devront aux votes pour les extrémistes de tous bords.

Quatrième axe : les Français participent massivement quand le mode de scrutin est simple (par exemple la présidentielle, scrutin uninominal à deux tours), et faiblement quand le mode de scrutin est compliqué et favorise les magouilles (par exemple ces régionales avec leur scrutin à la proportionnelle à deux tours). Plus que jamais, les résultats de ce dimanche montreront l'adhésion de nos concitoyens à la nécessité de développer un parti unique et de poursuivre la réforme des collectivités territoriales.

A l'issue de ce premier brainstorming, le gouvernement Guéant - Guaino s'est déclaré "très satisfait du travail accompli", et rendez-vous a été pris dimanche après-midi pour partager avec les cadres de l'UMP les ultimes éléments de langage.

Désinformations.com s'est aussi engagée à livrer des éléments de langage spécialisés : outre les analyses généralistes qui seront servies par des Xavier Bertrand ou Jean-François Copé, des analyses ciblées seront fournies à des groupes spécialisés, tels les ministres battus ("dans un contexte régional qui n'a rien à voir avec leurs fonctions nationales contrairement à ce que les socialo-bolchéviques voudraient faire croire"), les secrétaire d'Etat humiliés ("personne ne les connaît, c'est bien la preuve que le résultat des élections est strictement local") et les femmes défaites en Île-de-France (victimes de la misogynie bien connue des Parisiens).

#éléments de langage | #élections régionales | #Saint Patrick

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 17-03-2010

Carla Bruni et Nicolas Sarkozy : divorce à l'italienne

suivant : 20-03-2010

Eric Zemmour va publier son Décalogue

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales