Désinformations.com

Rachat de Volvo par les Chinois : les cellules psychologiques s'organisent

du Rédacteur Suprême
publié le 31-03-2010

L'annonce du rachat du prestigieux constructeur automobiles suédois Volvo par le créateur des "voitures de la mort" chinoises, Geely, a provoqué un émoi certain parmi les fidèles clients de la marque de la firme de Göteborg. On ne compte plus les appels et les files d'attentes de désespérée aux comptoirs des concessions Volvo qui tentent d'obtenir un rendez-vous pour une dernière révision "de qualité suédoise". Et les carnets de commandes se remplissent d'heure en heure grâce à des clients soucieux de renouveler leur Volvo avant qu'elle ne devienne chinoise.

Volvo en Chine, c'est déjà maintenant
CC Flickr - 2 dogs

Nous avons rencontré un de ces clients, inquiet pour son avenir automobile, Patrick Dubonchoix, qui se rendait chez son concessionnaire habituel de Mérignac, quartier Chemin Long. Comme celle de nombreux clients ce matin, sa Volvo, une C30 rutilante, arbore le drapeau à croix jaune sur fond bleu. "Nous roulons en Volvo de père en fils", nous confie Patrick Dubonchoix, visiblement ému, "et si nous roulons en Volvo c'est par adhésion aux valeurs scandinaves même si nous ne sommes pas particulièrement sinophobes".

Notre correspondant auprès de Dieu, précédemment en poste à Croix (59), a pu interroger Michel Dubonchoix, feu le père de notre Volvo-maniaque mérignacais : "j'ai élevé mes enfants dans une Volvo 240 GL des années 1980, un modèle de robustesse, de confort et de sécurité dans lequel mes excès de vitesse ont toujours été d'une grande qualité grâce à la technologie suédoise". Michel Dubonchoix regrette la prise de contrôle des Chinois sur la marque fétiche de sa famille : "c'est la fin d'un monde, Volvo paraissait aussi éternelle que notre vie ici haut".

Patrick Dubonchoix ne cache pas son amertume et révèle son intention de déposer une requête en Conseil d'Etat pour changer de nom : "nous nous appellerons désormais Gottval-Bernadotte, en l'honneur de la famille royale suédoise dont il ne faut pas oublier qu'elle est d'origine française".

Patrick Dubonchoix se veut représentatif de toute une génération de conducteurs de Volvo qui entend faire respecter leurs valeurs sur les routes (respect scrupuleux des limitations de vitesse, contournement élégant des ronds-points de gauche...) et qui ne supporte plus les risées depuis que sa marque fétiche est tombée sous le contrôle du chinois Geely. "Mes collègues qui respectaient l'aura de ma Volvo depuis des années m'humilient depuis hier, ce qui ajoute à mon profond sentiment de mal-être", nous avoue-t-il les larmes aux yeux.

Porte-parole de l'Association des Volvo en Colère (AVC), Patrick Dubonchoix en a appelé au présidentissime pour faire reconnaître la souffrance de ceux qui ont choisi Volvo, parfois comme lui depuis plusieurs générations. Nicolas Sarkozy ne pouvait rester indifférent à cette situation et a d'une part demandé à Dominique Bussereau, ministre des transports et de la prime à la casse, de mettre en place les cellules d'aide psychologique nécessaires à l'accompagnement des victimes, dans chaque concession Volvo.

"Qu'est-ce que je pouvais faire de moins que ça ?", nous demande un présidentissime très énervé, "Je n'ai pas été élu pour laisser les gens qui ont dépensé plus d'argent que les autres pour rouler en Volvo se faire dévalorisé leur voiture sans que la République leur vienne en aide".

La défense des conducteurs de Volvo menacés par la Chine pourrait être grande cause nationale 2010.

#Volvo | #rond point | #Chine | #chinois | #cellule psychologique

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 28-03-2010

3669 HORLOGE PARLANTE © : l'heure exacte est un mensonge

suivant : 31-03-2010

Nicolas Sarkozy sur les traces de Johnny Hallyday à Las Vegas

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales