Désinformations.com

Le film Harry Potter et les reliques de la mort basé sur des faits réels

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 06-09-2010

Une série de faits divers jamais élucidés ont été rassemblés par J.K.Rowling : ils constituent l'ossature de l'ultime volume de la série des aventures d'Harry Potter. Si ce fait troublant n'apparaît pas clairement à la lecture du livre, le film s'est attaché à le démontrer. Les spectateurs assidus des chroniques judiciaires des magazines en reconnaîtront certainement plusieurs.

Intenses révélations à la lecture de Harry potter
CC Flickr - Lab2112

Aussi étrange que cela puisse paraître, J.K.Rowling ne s'était pas rendue compte du rôle de ces faits-divers mystérieux comme source de son inspiration quand elle écrivait le livre. Elle en ignorait même certains ! Outre des affaires de meurtres qui ont défrayé la chronique en Grande-Bretagne, le livre porterait des révélations sur le complot autour de la santé de Fidel Castro, et sur certaines disparitions troubles dans l'univers impitoyable du pétrole, en Russie notamment. Par ailleurs, certains experts sur l'assassinat de John F.Kennedy et de toutes les thèses de complot assimilées se seraient quasiment étranglés, stupéfaits par la précision de certaines informations qui n'avaient jamais été révélées au public.

Pire que tout : tous ces faits mis ensemble présentent une cohérence absolument incroyable.

D'après Ron Goodchoice, conseiller en magie pour Désinformations.com, tout porte à croire que l'auteur écrivait sous l'influence d'une entité inconnue. Selon lui : "l'école Poudlard n'a pas totalement été inventée et J.K Rowlling savait très bien en écrivant le premier tome «l'Ecole des Sorciers» qu'il existait des établissements de ce genre en Angleterre et en Ecosse. Et bien que le nom ait été inventé, bien que certains rites aient été déformés, voire inventés, il est évident que les membres de ces écoles, en particulier leurs professeurs, n'ont pas tellement apprécié que leur existence soit révélée au grand jour, dans des livres vendus à des dizaines de millions d'exemplaires".

Selon Hermione Dubonchoix, consultante littéraire de Désinformations.com, les personnes visées dans les oeuvres de Joanne Rowling n'auraient pas non plus tellement aimé la manière dont ils sont caricaturés. En effet, la plupart des sorciers opérant aujourd'hui n'ont rien de rigolo ou d'exotique comme dans la série des Harry Potter, et bon nombre des sorciers d'aujourd'hui passeraient totalement inaperçus dans la salle de trading d'une société financière, ou dans un établissement commercial coté au CAC40. D'ailleurs, la plupart des sorciers formés actuellement dans les écoles de magie travaillent dans le secteur tertiaire, un monde où le costume cravate et l'attaché-case se portent mieux que la cape et la baguette de sureau.

La petite opération d'influence sur l'auteur d'Harry Potter, à son insu, serait donc une sorte d'ultime clin d'oeil de la maison Poudlard, destiné à rappeler qui est le maître. Est-ce celle qui vend des millions de livres, ou ceux dont parlent ces livres ?

#Harry Potter

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 06-09-2010

Le godemiché en or de Liliane Bettencourt replace l'écarteur anal à l'avant-garde relations sociétales

suivant : 07-09-2010

Google installe un logo énervant pour affaiblir Désinformations.com

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales