Désinformations.com

Rachida Dati sera interviewée sur la fellation la semaine prochaine par Jean-Pierre Elkabbach

du Rédacteur Suprême
publié le 26-09-2010

L'eurodéputée et maire du VIIème arrondissement Rachida Dati a réussi un remarquable retour dans les médias grâce à un lapsus promis à la postérité, lorsqu'elle a dénoncé, en direct, sur le plateau de Anne-Sophie Lapix sur Canal+ les investisseurs étrangers "qui demandent des taux de rentabilité à 20, 25 %, avec une fellation quasi-nulle". Rachida Dati a dû reconnaître en direct que sa langue avait fourché. Le Medef a bien entendu protesté vigoureusement contre "cette attaque indigne qui ternit l'image de la France".

La vidéo culte de Rachida Dati

Laurence Parisot, patronne du Medef, a réagi sur le fond des propos d'ex ministre de l'injustice depuis Saint Claude, dans le Jura, où elle visitait un industriel de pipes traditionnelles qui a récemment délocalisé sa production en Roumanie : "même si on remplace fellation par inflation, qui serait le mot qu'a voulu employer Rachida Dati, il s'agit d'une remise en cause des fondements de l'économie qui a besoin de rentabilité pour attirer les investisseurs, avec ou sans inflation".

Le SUCE (Syndicat Unifié des Cireurs de pompes Européens) a lui aussi réagi au lapsus de Rachida Dati : Pascal Dubonchoix, le président du SUCE, qui accompagnait la patronne du Medef à Saint Claude, s'en est pris pour sa part à "une intention de jeter l'opprobre sur les investisseurs étrangers et sur la libre circulation des capitaux" qui risque, selon lui, de "fragiliser le tissu économique qui n'a pas besoin de ça". Pascal Dubonchoix évoque aussi les récentes polémiques sur les Roms : "on veut absolument que ces sous-hommes circulent librement, alors qu'on n'empêche pas les riches de circuler aussi, le contraire ce serait absurde pour l'économie".

Le SUCE branche actrices X a lui aussi réagi : Lou Charmelle, en direct du salon de l'érotisme de Nice, condamne des propos qui dénigrent "l'art de la fellation".

Les plateaux télé s'arrachent désormais Rachida Dati, qui a eu le plus grand mal à quitter les locaux de Canal+ où les producteurs du Journal du hard voulaient absolument l'interviewer "à chaud".

L'ancienne égérie de la marque Sarkozy – elle avait été particulièrement remarquée aux présentations des collections printemps-été et automne-hiver 2007 – a néanmoins souhaité prendre du champ pendant une semaine, le temps de "réfléchir au prochain buzz".

On ne pourra l'entendre s'exprimer à nouveau que dimanche prochain, chez Jean-Pierre Elkabbach, qui se plaignait justement se matin, alors qu'il était encore involontairement à l'antenne, que son prochain invité, Arnaud Montebourg, serait "moins intéressant" que celle de ce matin, la ministre de la sécurité de l'économie. Même si Arnaud Montebourg n'a pas fait savoir qu'il annulait sa participation, c'est l'interviewer d'Europe 1 qui pourrait choisir de lui préférer Rachida Dati.

"Au moins avec Rachida, ça ne sera pas forcément intéressant à l'antenne, mais ce sera chaud en coulisses !", s'enthousiasme Jean-Pierre Elkabbach.

#Rachida Dati | #Jean-Pierre Elkabbach | #fellation | #lapsus

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 24-09-2010

Retraites : les manifestations les 2 et 12 octobre relancent les ventes de chaussures

suivant : 27-09-2010

12e anniversaire de Google : un module Dati fellation bientôt en place

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales