Désinformations.com

Rachida Dati s'est mise à nue en évoquant le sexe oral : l'analyse psychanalytique de Sigmund Dubonchoix

du Rédacteur Suprême
publié le 29-09-2010

Rachida Dati continue de faire le buzz avec son prétendu lapsus, confondant "inflation" et "fellation" sur le plateau de l'émission d'Anne-Sophie Lapix, en direct ce dimanche sur Canal+. Un buzz qui permet ainsi à l'ex ministre de l'injustice de réaliser un retour remarqué sur une scène médiatique qu'elle avait délaissée pour se consacrer à la construction européenne après sa brillante élection au parlement de Strasbourg. Nous avons demandé au docteur Sigmund Dubonchoix, le psychanalyste des politiques, d'analyser les arrières pensées de l'ex égérie de la marque Sarkozy (saisons 2007-2008) qui vient, selon lui, de se mettre à nue en consacrant un lapsus au sexe oral.

Wikipedia Commons

Le psychanalyste bien connu interprète sans ambiguïté les pensées de l'ancienne garde des sceaux : "évidemment qu'elle pense au sexe quand elle parle de fellation", interprète le docteur Sigmund Dubonchoix, pour qui "ce type de pensée n'a rien de répréhensible et n'est pas particulier à la sphère politique".

Le docteur Dubonchoix nous révèle en effet que beaucoup de ses patients en analyse commettent en l'équivalent de 20 minutes d'interview "largement plus de lapsus d'ordre sexuel que Madame Dati". Le psychanalyste des stars évoque un taux de lapsus de l'ordre de 69% applicable au cas Dati en comparaison des obsédés sexuels dont il a l'habitude, d'où sa conclusion : "cette campagne faussement indignée contre l'évocation du sexe oral par Madame Dati est vraiment disproportionnée".

Face à ce qu'il appelle un "cas d'école", Sigmund Dubonchoix va plus loin et nous explique que le traitement médiatique du lapsus de Rachida Dati est révélateur de l'inconscient collectif.

"Tout le monde a fait ses gorges chaudes de la fellation évoquée par l'ex ministre de l'injustice", analyse le psychanalyste des politiques, "mais du coup personne ne s'est interrogé sur ce qu'elle avait voulu dire !"

Rétablissons donc, avec Sigmund Dubonchoix, la vérité du message que Rachida Dati a voulu faire passer dimanche midi sur le plateau d'Anne-Sophie Lapix : nous sommes selon l'ex égérie de la marque Sarkozy "en période d'inflation quasi nulle". Le docteur Dubonchoix note que personne n'a moqué l'imprécision de la pensée économique de Rachida Dati, ni le fait que, pour être "quasi nulle", une inflation annuelle cumulée de 1-2% comme on l'observe ces dernières années finit par conduire à une inflation réelle significative.

"Visiblement, l'inconscient collectif est émoustillé par le mot fellation dans la bouche d'une belle femme et finit par se moquer du sens profond du message", analyse Sigmund Dubonchoix, et, conclut-il, "c'est comme ça qu'on peut laisser passer un message très clair sur l'inflation supposée quasi nulle qui permet de justifier le gel des salaires des travailleurs, tout en se donnant l'image du moralisateur du capitalisme financier".

Une conclusion bien désinformée qui n'engage évidemment que Sigmund Dubonchoix. Ici, à Désinformations.com, nous ne faisons pas de politique. Chacun le sait bien.

#Rachida Dati | #Sigmund Dubonchoix | #fellation | #psychanalyse | #inflation

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 29-09-2010

Série d'attentats qui devait toucher la France déjouée : les gangs de Roms soupçonnés

suivant : 29-09-2010

Sexion d'Assaut : Lefa détaille ses propositions homophobes

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales