Désinformations.com

Consternation après l'annulation des concerts de Lady Gaga

du Rédacteur Suprême
publié le 20-10-2010

Ambiance lourde ce soir au Palais de l'Elysée où le présidentissime réunissait sa garde rapprochée pour prendre les décisions qui s'imposent après l'annulation des concerts de Lady Gaga, prise en otage par les socialo-grévistes irresponsables. Nicolas Sarkozy a exigé des sanctions "exemplaires" et demandé la mise en place d'un suivi psychologique pour les fans déçus. Détails.

Lady Gaga
CC Flickr - SpreePiX - Berlin

"C'est quand même pas croyab' que les terroristes qu'ils ont pris la France entière en otage ils dégoûtent même Lady Gaga de viendre travailler à Bercy", a commenté sobrement un présidentissime très affecté par l'annulation des concerts de Lady Gaga, avant de se lamenter face à quelques membres de son gouvernement : "qu'est-ce que je vais dire à Jean, mon petit prince, qu'il voulait emmener son petit frère Louis à le concert ?"

L'annulation des concerts de Lady Gaga, nouvelle péripétie des calamités causées par les irresponsables socialo-grévistes qui ont pris en otage l'Hexagone et ses pompes à essence, pose en effet la lourde question de la restauration de l'autorité parentale, à commencer par l'autorité paternelle du présidentissime.

"Je passe pour une mauviette, un pôv' con qui ne sait même pas tenir la France que je suis président", s'est laissé allé Nicolas Sarkozy, qui a visiblement besoin lui aussi d'un suivi psychologique d'après ses proches bien désinformés.

"Oui, mon présidentissime, ça commence à bien faire maintenant ces grévistes irresponsables manipulés par les socialistes infiltrés par les trotskystes qui empêchent les chanteuses de se coucher tard pour faire des concerts qui nous rapportent plein de TVA", a analysé Eric Woerth, ministre archi-cramé du chômage de masse.

"C'est une atteinte intolérable à l'expression culturelle de toute une génération", a renchérit Frédéric Mitterrand, ministre de l'inculture.

"Il faut débloquer Bercy avec les chars !", s'est enflammé Brice Hortefeux, "parce que un concert annulé ça va, mais c'est quand il y en a plusieurs que les problèmes commencent".

"C'est qui ces mesdames Digaga ?", demanda Alain Juppé, par encore au gouvernement, mais qui était venu narguer ses futurs ex-collègues.

Seul Raymond Soubie, conseiller asocial du présidentissime, et Adolphe-Bénito Dubonchoix, président de la commission "race et citoyenneté" de l'UMP, présents eux aussi au chevet de Nicolas Sarkozy, ont su lui rendre le sourire en affichant un bel optimisme : "avec l'annulation des concerts de Lady Gaga, les socialo-grévistes vont se couper des jeunes".

Sur cette parole d'espoir, le présidentissime Nicolas Sarkozy a fini son bol de chocolat au lait et chacun lui a fait un bisou après que Claude Guéant l'ait bordé, et souhaité de faire de beaux rêves en couleurs.

#Lady Gaga | #annulation concert | #Adolphe Bénito Dubonchoix

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 20-10-2010

Les petits mouchoirs : Marion Cotillard joue nue avec Guillaume Canet

suivant : 21-10-2010

Spectaculaire baisse du nombre de morts sur les routes en octobre

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales