Désinformations.com

Lien entre fellation et cancer : le cunnilingus serait aussi concerné

du Rédacteur Suprême
publié le 29-10-2010

Les travaux scientifiques publiés récemment qui ont établi un lien statistique entre la pratique intensive de la fellation et l'apparition de lésions cancéreuses buccales. Le cancer serait lié au papillomavirus. Si on ne peut pas encore parler d'inflation de cancers, l'inquiétude gagne les adeptes du sexe oral décomplexé. Un sentiment d'insécurité sexuelle qui risque de s'aggraver après les révélations bien désinformées que nous sommes en mesure de publier aujourd'hui : le cunnilingus propage lui aussi le papillomavirus, d'où des risques accrus de cancer la langue ou de la bouche. Le professeur François Dubonchoix, de l'institut de recherche médicale bien désinformée de Pigalle, qui est l'auteur de travaux dont la publication est proche, a accepté de nous en révéler les premières conclusions.

Bientôt des avertissements à l'entrée des
musées pour provocation au cunnilingus ?
CC Flickr - agramainio

C'est la publication de l'étude américaine sur le lien entre fellation et cancer qui a conduit le professeur François Dubonchoix et son équipe à accélérer la publicité sur ses propres travaux. "C'est assez commun que des chercheurs dans des pays différents se consacrent à des sujets similaires", nous explique-t-il, "et c'est tout l'intérêt des publications scientifiques que de stimuler les uns et les autres, tout en incitant les chercheurs à multiplier les échanges entre eux".

Certes, à ce stade, les conclusions des travaux de l'équipe du professeur François Dubonchoix ne sont pas définitives. "Il nous reste à valider un certain nombre d'essais cliniques en double aveugle", précise-t-il, "mais nos tendances statistiques sont d'ores et déjà certaines au vu de l'analyse des flux de données collectées".

Selon le professeur Dubonchoix, d'autres équipes travaillent ailleurs dans le monde sur les pratiques sexuelles à risque : "je suis d'assez près une étude en cours en Belgique sur les liens entre abus sexuels par des ecclésiastiques et troubles psycho-affectifs chez leurs victimes", nous précise le chercheur de l'institut de recherche médicale bien désinformée de Pigalle.

D'ici la fin de l'année, il pourrait donc y avoir inflation d'études mettant en cause le sexe oral, la fellation et maintenant le cunnilingus, que l'on considérait jusqu'alors généralement sans danger.

Notre présidentissime Nicolas Sarkozy, très sensible à la montée des inquiétudes consécutive à ces révélations, a exigé de Roselyne Bachelot, ministre de la santé et de la déflation des remboursements, qu'elle propose "rapidement" la mise en oeuvre d'un plan d'accompagnement des conséquences psychologiques de ces études, en particulier chez les jeunes.

Le chanoine de Latran souhaite aussi que la religion catholique soit associée aux réflexions : "c'est pas croyab' que les jeunes ils font qu'à faire plein de sexe oral plutôt que c'est l'âge où ils devraient faire leurs études", souligne l'ex-mari de ses précédentes épouses, qui précise que "le curé a bien plus apporté aux bonnes moeurs et à la prévention des risques que Rocco Siffredi".

"La meilleure protection contre le cancer, c'est l'abstinence", conclut le quasi président du G20, qui compte bien mettre en branle une prise de conscience internationale des dangers du sexe pendant sa très prochaine présidence du monde.

#cancer | #fellation | #inflation | #cunnilingus

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 28-10-2010

Les déclarations de Monseigneur André-Joseph Léonard sur les prêtres pédophiles posent la question d'une légitime réforme de la retraite des ecclésiastiques

suivant : 29-10-2010

Jean Sarkozy se rendra à l'enterrement de Paul le Poulpe

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales