Désinformations.com

Du remaniement impossible du gouvernement à l'hypothèse de la dissolution

du Rédacteur Suprême
publié le 02-11-2010

Révélation que nous tenons de sources très bien désinformées, parmi les plus proches du premier cercle UMP, et même du premier cercle Nicolas-Sarkozsyte : le présidentissime qui ne sait plus comment s'y prendre pour remanier son gouvernement a décidé de provoquer des élections législatives anticipées, qui tomberont juste avant Noël. Quoi qu'il arrive, Matignon est promis à François Hollande, que l'on voit beaucoup dans les médias ces derniers temps et qui a la confiance du présidentissime qui a toujours eu un immense respect pour les élus de la Corrèze. Cette révélation bien désinformée est d'autant plus troublante que l'analyse politico-people montre sans l'ombre d'un doute, désinformé ou non, que c'est aujourd'hui la seule issue possible pour Nicolas Sarkozy.

L'Assemblée Nationale, bientôt dissoute
CC Flickr - Parti socialiste

Les hypothèses de remaniement ont toutes été testées, depuis le temps qu'on en parle. Repoussé une première fois pour cause de présidentissime malaise vagal, le remaniement a été annoncé il y a déjà plusieurs mois. Le vote triomphal de la réforme des retraites amplifie évidemment le tic-tac infernal de l'horloge politique qui décompte les jours nous séparant encore de la révolution politique voulue par du génialissime locataire de l'Elysée.

Mais changer le gouvernement, c'est d'abord changer de premier ministre, "puisque la constitution elle impose ce poste alors que Claude [NDLR : Guéant] et Henri [NDLR : Guaino] ils font très bien le boulot à deux", selon l'analyse du présidentissime lui-même.

Or qui à l'UMP peut succéder à François Fillon ? Ou, pour préciser la question, qui a la trempe de supporter autant d'humiliations que le "collaborateur" recruté dans la Sarthe par Nicolas Sarkozy en mai 2007 sur le seul critère de ses performances de jogger ? (attendu que, depuis le présidentissime malaise vagal, François Fillon est interdit de jogging avec Nicolas Sarkozy, qui craint l'humiliation).

Avaler des couleuvres n'est pas donné à tout le monde, même doté de la carte UMP : exit donc les hypothèses MAM ("trop rigide"), Jean-François Copé ("pas assez souple") et même Jean-Louis Borloo ("il ne pourra jamais digérer les couleuvres vu l'état supposé de son foie"). Les dossiers des autres premier-ministrables n'ont même pas été examinés par le vrai gouvernement, Claude Guéant et Henri Guaino.

C'est hier soir, après avoir regardé Terminator IV, Renaissance" sur Canal+, que Nicolas Sarkozy a eu l'illumination et, ayant immédiatement convoqué le vrai gouvernement, leur a présenté LA solution.

"Il faut que je vais dissoudre l'Assemblée, comme Chirac en 97 ! Sauf que moi je suis vachement plus malin et je sais que c'est pour perdre !" s'est expliqué le présidentissime à lui-même.

L'hypothèse de la dissolution résout tous les problèmes.

D'une part, le sort des ministres mal en point, par exemple Eric Woerth, carbonisé par l'affaire éponyme et la réforme des retraites : "s'il est réélu député avec toutes les casseroles qu'il traîne, il peut bien rester au gouvernement ! La légitimité universelle du suffrage est la plus forte !"

D'autre part, le choix du nouvel hôte de Matignon sera réglé simplement. "Si dans l'hypothèse qu'elle serait incroyab' l'UMP gagne les élections, ce sera de justesse, alors je créerai la surprise en nommant un socialiste qui dirigera mon gouvernement UMP que je garderai, ce sera l'ouverture par la tête", prévoit Nicolas Sarkozy dans un premier scénario, qui précise le scénario alternatif : "et bien sûr si c'est l'hypothèse qu'elle est la plus croyab', que l'UMP se fait ratatiner dans les burnes par une vague rose, alors je nomme le même socialiste".

C'est François Hollande qui a d'ores et déjà été choisi par Nicolas Sarkozy.

Homme de consensus, il a montré sa volonté de vaincre le surpoids et s'affiche désormais aux côtés d'une femme ravissante : "il est très comme moi", admire le présidentissime.

Que pourra faire un gouvernement PS en 18 mois d'ici la présidentielle ? "Rien, c'est ça l'astuce !", s'enflamme l'ex plus petit flic de France, "moi je vais me reposer parce que le présidentissime doit laisser le gouvernement qu'il gouverne en période de la cohabitation, et pendant ce temps Hollande il aura juste le temps de faire l'unanimité contre lui parce qu'il pourra rien faire qu'il voudrait, et il se fera éclater en 2012, comme Obama qui perd les mid-termes, ce naze".

Et comme l'Histoire se répète, Nicolas Sarkozy se prépare déjà à un deuxième tour Marine Le Pen – lui-même en mai 2012.

Les membres du vrai gouvernement, Claude Guéant et Henri Guaino, assurés de garder leur place et leur vrai pouvoir, en sont resté sans voix. Le génie politique du présidentissime est tel qu'ils n'ont pu que témoigner une admiration béate.

La dissolution sera annoncée demain soir mercredi au 20h de TF1, et le lendemain matin au Journal Officiel.

#remaniement | #dissolution | #François Hollande

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 01-11-2010

Expédition de colis piégés : la Commission Européenne propose une normalisation des services

suivant : 02-11-2010

La carte vitale permettra d'accumuler des points retraite

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales