Désinformations.com

Le beaujolais nouveau 2010 aura goût de châtaigne

correspondance du Médoc
publié le 12-11-2010

Nouvel épisode dans la course à Matignon. Nous vous désinformions la semaine dernière de l'arrivée au poste de premier collaborateur du présidentissime de Jean-Louis Borloo ; lors d'un remaniement qui devait symboliquement avoir lieu le troisième jeudi d’octobre à l'occasion de la fête du beaujolais nouveau. Il semblerait toutefois que les jeux ne soient pas encore faits et que François Fillon soit prêt, dans un ultime sacrifice pour le pays et son présidentissime, à se succéder lui-même. En effet, les conseillers élyséens craindraient que l'éventualité de la nomination de Jean-Louis Borloo comme locataire de Matignon n'effraie les agences de notations internationales. Celles-ci verraient dans le très (trop ?) populaire ministre de l'Alcoologie un horrible panier percé susceptible de mener le pays à la ruine sans même avoir besoin d'un bouclier fiscal ou d'un amendement Copé sur l'exonération d’impôt sur les plus-values.

Les secrets de fabrication du Beaujolais nouveau

Après un moment d'abattement rapidement surmonté par la grâce d'un apéritif bienvenu, Jean-Louis Borloo a décidé de relever le gant et de prouver à notre présidentissime qu'il pouvait allier écologie, alcoologie et économies. C'est cet après-midi que, devant une presse particulièrement désinformée, au café le Balto, rue de Grenelle, il a annoncé la mise en place de ce qui pourrait être son ultime coup de poker pour conquérir Matignon et poursuivre son ascension vers notre présidentiel soleil.

Une première tournée générale a été l'occasion pour le nouvellement gominé ministre de présenter un exposé complexe mais toutefois approximatif sur les filières courtes, le bilan carbone et la nécessité d'économiser sur les transports. Le fond de l'idée lumineuse du ministre serait, à en croire notre correspondant très désinformé et trop éméché, la suivante : une étude menée après le premier Grenelle de l'environnement, c’est-à-dire sur la cuvée 2008, a démontré que la filière beaujolais nouveau présentait un bilan carbone particulièrement lourd. La raison principale tiendrait à l'arôme annuel choisi chaque année par les producteurs de beaujolais.

Grisés par leur succès, ces derniers, après le succès des fameuses cuvées "fruits rouges" et "agrumes" n'ont cessé de surenchérir dans l'exotisme : "banane", "vanille", puis "papaye", "mangue du Malawi", "litchi" et même un étonnant "algues marines-cèdre du Liban" emprunté à la gamme de savons Petit Marseillais. Or ces arômes du bout du monde ou hors saison n'ont fait qu'augmenter les frais de ports des concentrés aromatiques et le bilan carbone du beaujolais nouveau.

Jean-Louis Borloo a donc plaidé, avec verve et forces bégaiements, pour un développement des filières courtes de distribution. Les producteurs de beaujolais nouveau, sensibles à l'impact que pourrait avoir sur leurs ventes l'arrivée à la tête du gouvernement de celui qu'ils n'appellent plus que Jeannot, ont ainsi accepté d'aromatiser dès cette année leur caustique breuvage avec des fruits de saison produits localement. Le beaujolais nouveau 2010 aura donc un goût de châtaigne. En cas de succès de l'offensive Borloo, une cuvée 2011 aromatisée aux champignons de Paris serait déjà envisagée ; elle permettrait de créer une filière très courte, ces champignons cultivés en caves pouvant être produits à proximité des lieux d'embouteillage.

#beaujolais nouveau 2010 | #goût du beaujolais nouveau

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 12-11-2010

Présidentielle 2012 : François Fillon battrait Nicolas Sarkozy, en l'absence de Maître Roger

suivant : 12-11-2010

Alexandria Mills, Miss Monde, nue dans son bain : un problème moral majeur

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales