Désinformations.com

La vidéo du dérapage de Nicolas Sarkozy contre les journalistes pédophiles authentifiée par la CIA

du Rédacteur Suprême
publié le 22-11-2010

Les jours se suivent et ne ressemblent pas pour le présidentissime. Après une interview d'une grande qualité la semaine dernière face aux très pugnaces Claire Chazal, David Pujadas et Michel Denisot (cités ici par ordre d'apparition sur la zapette), Nicolas Sarkozy a dû subir les attaques odieuses de journalistes irresponsables qui, en marge du sommet de l'OTAN à Lisbonne, ont osé l'interroger sans autorisation préalable sur les rétrocommissions imaginaires avec le Pakistan. Une vidéo bien désinformée et non autorisée de ce "dérapage" est en cours d'authentification par la CIA : nous la mettrons en ligne dès que nos correspondants au Pentagone nous donneront le feu vert.

Il avait pourtant prévenu que tout deviendrait possible...
CC Flickr - Guillaume Paumier

Pourtant, réfutant l'idée d'un "dérapage" présidentissimal, l'Elysée donne sa version ce soir, par la voix d'Adolphe-Bénito Dubonchoix, président de la commission "Races et Libertés" de l'UMP.

Rappelons les faits. Nicolas Sarkozy, durement agressé par des journalistes gauchistes manipulés par le parti socialiste et les syndicats irresponsables, s'est défendu avec beaucoup de dignité de l'accusation d'avoir été informé, si ce n'est l'organisateur, de rétrocommissions dans l'affaire dite du Karachigate. "Vous dites n'importe quoi, je n'ai jamais été trésorier de la campagne d'Edouard Balladur, normal puisque j'étais déjà ministre du budget... vous me prenez pour un vulgaire Eric Woerth, c'est ça ?", a commencé le présidentissime, avant de lancer : "non mais c'est pas croyab' ça, vous disez qu'il y a une intime conviction, comme il fait Millon que je croyais qu'il était sénile depuis le temps, et maintenant si moi j'ai l'intime conviction que vous êtes pédophiles grâce aux documents que la DCRI elle a récupérés sur vos PC ? Hein ? Qu'est-ce que c'est que vous en dites de ça ?"

Puis la vidéo bien désinformée en cours d'authenfication montre le présidentissime quittant ces journalistes indignes de la Patrie des Droits de l'Homme, en leur lançant un définitif : "Amis pédophiles, à demain !"

Tout en réfutant par avance une quelconque authentification de la vidéo bien désinformée que la DCRI a consulté sur l'ordinateur de notre Rédacteur Suprême, Adolphe-Bénito Dubonchoix nous explique la version officielle des faits qui montrent sans aucune équivoque possible toute l'ironie mordante dont est capable notre présidentissime, grand comique ignoré et méprisé de la nomenklatura journalistique manipulée par les gauchistes.

"Il n'y a donc aucun dérapage", martèle Adolphe-Bénito Dubonchoix, qui insiste aussi sur le fait que cette scène, en plus d'être bien désinformée, était "totalement off" : "non mais vous imaginez que le présidentissime reçoit des informations volée par la DCRI ? On n'est plus à l'époque du cabinet noir de Mitterrand, messieurs !".

Néanmoins, en application du principe de précaution, par la voix du président de la commission "Races et Libertés" de l'UMP, l'Elysée demande aux rédactions de faire désormais "leurs meilleurs efforts" pour ne plus mettre le présidentissime en contact avec "des journalistes dont les degrés de soumission et de crédulité ne sont pas suffisants".

Adolphe-Bénito Dubonchoix invitera "les patrons de presse responsables" à participer à un prochain "Grenelle du journalisme" qui devra conduire à la rédaction partagée d'un code de bonne conduite en vue des élections de 2012.

#vidéo | #journalistes | #pédophiles | #Nicolas Sarkozy

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 22-11-2010

Gay Pride et JMJ, l'année 2011 s'annonce chargée pour Justin Bieber

suivant : 23-11-2010

La Corée du Nord bombarde la Corée du sud : 50 ans de PIB détruits en 2 secondes

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales