Désinformations.com

Enculer les mouches en décembre, un crime contre la biodiversité

du Rédacteur Suprême
publié le 13-12-2010

En marge de récentes réunions politiques des grands partis nationaux, la communauté scientifique internationale pousse un cri d'alarme en réaction aux menaces que les débats politiques franco-français font peser sur la biodiversité. On assiste en effet à une recrudescence de l'enculage de mouches. Or le diptère est une espèce indispensable à la biodiversité toute entière : "no fly, no life !" se lamente le professeur Jeremy Goodchoice, président de l'institut de la biodiversité mondiale (IBM). Une situation jugée "préoccupante" par notre présidentissime Nicolas Sarkozy qui a décidé de faire de la préservation de la biodiversité du diptère un des axes majeurs de sa présidence du monde. Le professeur Jeremy Goodchoice sera reçu prochainement à l'Elysée, pour préparer une grande conférence à l'ONU avant l'été 2011.

L'enculage de mouches devrait être réservé en intra-espèce, selon Jeremy Goodchoice
CC Picasaweb

Convention nationale du Parti Socialiste sur l'égalité réelle, congrès du Modem pour réélire François Bayrou à 95% des suffrages exprimés sur sa candidature unique, conseil national de l'UMP qui a permis à Jean-François Copé de relancer habilement le débat sur l'identité nationale pour mieux recentrer le discours du mouvement populaire... autant de grands rendez-vous qui remettent l'enculage de mouches au centre du débat politique.

"Pendant longtemps, la pratique massive du dipt-fucking [NDLR : enculage de diptère] a été réservée aux milieux d'affaires", analyse le professeur Jeremy Goodchoice, qui cite en particulier "les banques qui ont beaucoup oeuvré, depuis de nombreuses années, pour industrialiser l'enculage de mouches avec des réformes comme Bâle 2 ou les IFRS, et elles restent d'ailleurs à la pointe de la recherche avec la réforme Bâle 3 déjà en cours".

Il y a tout juste 7 ans, Désinformations.com dénonçait déjà les hécatombes de mouches dans les quartiers d'affaires mais, hélas, les appels solennels de Jean-Pierre Raffarin à "la respectance intime du diptère" n'avaient pas été suivis d'effets tangibles.

Aujourd'hui, la contamination des partis politiques par le dipt-fucking inquiète donc le présidentissime qui a décidé de prendre le problème à bras le corps. "C'est pas question que je vais laisser les mouches se faire disparaître à cause de tous ces gens qu'ils ont des pratiques malsaines", a déclaré Nicolas Sarkozy à son entourage proche bien désinformé.

Pour se préparer à la conférence internationale, le présidentissime prévoit de passer une semaine en immersion avec le professeur Jeremy Goodchoice pour "s'imprégner du problème des mouches".

#mouche | #enculage de mouche | #biodiversité

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 13-12-2010

Prise d'otages dans une maternelle : le maire de Besançon convoqué à l'Elysée pour plagiat politique

suivant : 14-12-2010

Neige : Brice Hortefeux répond au dérapage de Marine Le Pen et dénonce l'occupation de la France par le froid

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales