Désinformations.com

La mort de Jean Dutourd bouleverse la France et crée le scandale

correspondance du Médoc
publié le 18-01-2011

La dépêche est tombée hier soir, apportant stupéfaction et consternation dans toutes les rédactions de France, du monde, et des autres planètes : Jean Dutourd, 91 ans, académicien, ancien résistant, ancien des Grosses Têtes, n'est plus. Visiblement touché au plus profond de son être par cette nouvelle affligeante, le présidentissime a tenu à intervenir en direct à la télévision française lors du journal de 13h de TF1. Nicolas Sarkozy a su trouver les mots pour dire l'indicible face à une Jean-Pierre Pernaut au visage encore bouffi par les larmes versées après l'accueil de la nouvelle de la mort de l'auteur de "La gauche la plus bête du monde", celui-là même qui regrettait la "société agraire et littéraire", c'est-à-dire celle où de bons paysans travaillaient gaiement pour nourrir une élite cultivée et incapable de subvenir seule à ses besoins élémentaires.

Le deuil et la nuit sont tombés sur l'Institut après la mort de Jean Dutourd
CC Flickr - Pierre Numérique

"Je vais vous dire", à commencé le présidentissime, "quand c'est que j'ai été électionné par les Français, je savais même pas que Jean Dutourd il était de l'Académie. Je croyais qu'y faisait que du Bouvard et quand j'ai eu y'a pas longtemps mes problèmes de discours amphibourrique, on m'a dit qu'il y était, dans l'Académie des Neuf. Il a été un des premiers qui eussiez défendu mon projet de réformation de la langue que j'ai pas été élu pour le faire mais que j'ai senti que y'en avait besoin. Comme ancien résistant, il était drôlement fort et il devait même m'écrire une nouvelle lettre de Guy Moquet, mais en moins bolchévique, pour faire lire dans les écoles. C'est une grande perdition pour nous tous et je vais convoquer dès demain de grandes assises de la vieillesse et de la mort des immortels. J'espère que c'est quelqu'un de digne de lui qui sera élu à sa place dans l'Académie des Neuf, et pas des vautours comme on en connaît."

La dernière pique de cet hommage vibrant, on l'aura compris, s'adressait à PPDA, l'homme qui s'est levé contre un enfant de cinq ans tout excité d'être présidentissime. En effet, des rumeurs persistantes - après diverses accusations de plagiat à l'encontre de Patrick Poivre d'Arvor pour sa biographie d'Ernest Hemingway et son roman "Fragments d'une femme perdue" - indiquent que le journaliste-romancier-biographe-metteur en scène-cinéaste-érotomane, serait lui-même candidat à l'immortalité et aurait fait main-basse dès ce matin sur les manuscrits inachevés de Jean Dutourd. Une hypothèse confirmée par l'annonce faite par PPDA à une source bien désinformée, de son intention d'écrire dans les mois qui viennent une autobiographie dans laquelle il racontera notamment "la vie dans la clandestinité, la libération de Paris, et les grands moments de rire et de complicité avec Sim, Carlos et Philippe Bouvard".

Espérons toutefois que ces viles querelles ne viendront pas ternir l'hommage national mérité qui sera rendu demain, au Panthéon, à l'une des plus grandes plumes de France-Soir.

#Jean Dutourd | #Académie Française | #Académie des Neuf | #Nicolas Sarkozy | #PPDA

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 17-01-2011

Les évaluations au CM2 remises en cause par Nicolas Sarkozy

suivant : 19-01-2011

Paul Cézanne : Wikileaks révèle les dessous de l'affaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales