Désinformations.com

Malaise cardiaque du Mollah Omar : Jacques Servier dément tout lien avec le Mediator

correspondance du Médoc
publié le 19-01-2011

Alors que 'étau se resserre autour des laboratoires Servier de plus en plus embarrassés par l'affaire du Mediator et la défection d'un de leurs meilleurs VRP, le ministre du travail c’est la santé, Xavier Bertrand, une autre affaire risque d'éclabousser l'industrie pharmaceutique française. Nos confrères et amis du Washington Post annonçaient dans leur édition de mardi que le Mollah Omar aurait été victime d'une crise cardiaque. Le chef spirituel des talibans était pourtant a priori un homme doté d'une santé de fer. Rappelons qu'il avait réussi à échapper aux forces spéciales américaines lors de l'invasion de l'Afghanistan en 2001 en s'enfuyant sur un 103 Peugeot équipé d'un carburateur Delorto trafiqué qui l'avait obligé à pédaler dans les montées pour rejoindre les grottes de Tora-Bora.

La mobylette de Mollah Omar dans une rue d'Islamabad
CC Flickr - xtof

Or, cet homme qui profitait depuis près de dix ans d'un régime pauvre en graisses et, notamment en graisses hydrogénées, pratiquant une activité sportive régulière et particulièrement bonne pour le cœur (marche dans l'air vivifiant des montagnes de l'Hindou-Kouch), suivait aussi un traitement médical depuis 1995. En effet, suite à la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan en 1994, le Mollah Omar avait fait preuve d'un certain laisser-aller sur le plan alimentaire et avait abusé des aubergines frites, son pêché mignon. Un régime qui avait entrainé une surcharge pondérale et l'apparition d’un diabète de type 2 pour lequel son médecin lui avait prescrit à la fin de 1995 un régime strict et la prise de Mediator.

L'organisme privé de renseignement Eclipse, proche de la CIA et de la Maison Blanche, a finalement révélé en début de semaine au Washington Post que le Mollah Omar avait donc subi la pose d'un stent à Karachi suite à son accident cardiaque. Mais d'autres sources désinformées proches du dossier médical, nous ont indiqué que les médecins pakistanais n'écartaient pas la possibilité d'une valvulopathie due à la prise régulière de Médiator.

Interrogé à ce sujet par notre correspondant auprès de l'industrie pharmaceutique de bon goût, Jacques Servier s'est dit "outré" des accusations portées à son encontre et a voulu "apporter un vif démenti à cette désinformation destinée avant tout à [le] jeter en pâture aux médias". Et d'ajouter pour apporter la preuve de sa bonne foi : "Soyons raisonnables, je ne vois pas comment des Afghans ou des Pakistanais auraient pu avoir accès à notre produit. Nous ne sommes pas une organisation humanitaire, nous sommes une entreprise qui doit gagner de l'argent."

Notre correspondant au Pakistan n'a pour l’instant, malgré tous ses efforts, pas pu joindre le Mollah Omar pour recueillir son point de vue bien désinformé. Hébergé dans une maison de repos de l'ISI, les services secrets pakistanais, il ne peut recevoir de visiteurs actuellement. Nous espérons vivement pouvoir vous donner plus de détails dans les jours qui viennent.

#Mollah Omar | #Mediator | #Jacques Servier | #talibans | #diabète type 2

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 19-01-2011

Paul Cézanne : Wikileaks révèle les dessous de l'affaire

suivant : 19-01-2011

Michèle Alliot-Marie envoie des CRS à Allassane Ouattara et à Laurent Gbagbo

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales