Désinformations.com

Piratage du compte facebook de Nicolas Sarkozy : Henri Guaino interrogé par la DCRI

correspondance du Médoc
publié le 26-01-2011

C'est un Brice Hortefeux visiblement plus embarrassé qu'au moment de la confirmation de sa condamnation pour injure raciale et stigmatisation de l'Auvergne qui est apparu ce matin place Beauvau devant la presse bien désinformée. Il est vrai que l'annonce que devait faire le ministre de la haine intérieure était pour le moins gênante : "Je confirme que Monsieur le cardinal Henri Guaino se trouve en ce moment même dans les locaux de la direction centrale du renseignement intérieur pour être interrogé dans le cadre de l'enquête menée à propos du piratage du compte facebook du présidentissime Nicolas Sarkozy. Je tiens cependant à préciser que le conseiller du présidentissime n'a pas été mis en examen et je vous prierai de bien vouloir tenir compte de la présomption d'innocence aussi difficile cela soit-il pour les journalistes socialo-bolchéviques irresponsables et pédophiles que vous êtes".

Le compte facebook du présidentissime

En effet, des sources particulièrement désinformées proches de l'Élysée confirment que le co-ministre Guaino a été interpelé ce matin, alors qu'il se rendait dans la chambre de Nicolas Sarkozy pour assister comme tous les jours au lever présidentiel, par une équipe de la DCRI. Henri Guaino était placé sous surveillance depuis le premier piratage, dimanche dernier, du compte facebook du présidentissime sur lequel un mauvais plaisant avait placé un faux message dans lequel Nicolas Sarkozy annonçait son intention de ne pas se représenter à la magistrature suprême en 2012.

Les soupçons de l'équipe de Raoul Dubonchoix, commissaire chargé de la cellule de veille des comptes facebook et twitter du présidentissime (CVCFTP) au sein de la DCRI, se sont rapidement portés sur Henri Guaino. En effet, il est vite apparu que le hacker qui a récidivé mardi matin avait utilisé pour sa sombre besogne un autre compte facebook dont le pseudonyme était Louloudu92 ; le compte du dauphin Louis Sarkozy. Dès lors, il ne restait plus à Robert Dubonchoix et à ses collaborateurs qu'à vérifier l'adresse IP de la machine utilisée. Là encore, la piste menait au PC se trouvant dans la chambre de Louis Sarkozy, chambre voisine de celle du présidentissime que Henri Guaino a reçu l'autorisation de l'occuper hors des périodes de vacances de Louis, scolarisé au lycée international de Londres.

Le cardinal Guaino est toutefois apparu serein à notre correspondant qui a pu l'apercevoir alors qu'il pénétrait sous bonne garde dans les locaux de la DCRI. À raison apparemment puisque des sources toujours très désinformées au sein du contre-espionnage français nous ont indiqué que, bien que sa culpabilité soit avérée, il serait libéré cet après-midi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Henri Guaino aurait expliqué son geste par un grand moment de désespoir : "Voilà quatre ans que je rédige des discours dans le plus pur style de la Troisième République conquérante, et que je les vois dénaturés par un nabot inculte pas foutu de conjuguer correctement un verbe du premier groupe au présent de l’indicatif, et qui croit que le Bescherelle est une sauce... quatre ans que je dois récupérer les boulettes d'un gouvernement d'incompétents, d'Eric Woerth à Michèle Alliot-Marie en passant par Roselyne Bachelot et Bernard Kouchner. Je n'en peux plus ! Je ne tiendrai pas un quinquennat de plus ! Libérez-moi en m'emprisonnant à vie !" a fini par implorer le conseiller très spécial au bord de la crise de nerfs.

Magnanime – et dépourvu d'autre nègre aussi efficace, notre Rédacteur Suprême ayant vendu ses services à des socialo-bolchéviques irresponsables – Nicolas Sarkozy a finalement décidé de ne pas porter plainte. Henri Guaino, devra seulement faire acte de contrition. Il sera privé durant un mois de lever et de coucher présidentiels et devra prendre en charge trois fois par semaine les cours de grammaire et conjugaison du présidentissime jusqu'à présent dévolus à un salarié d'Acadomia titulaire de six échecs consécutifs au concours de professeur des écoles.

Tout est bien, qui finit bien, à l'Elysée 2.0 et autour.

#Nicolas Sarkozy | #Henri Guaino | #DCRI | #facebook | #Acadomia

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 25-01-2011

Au nom de l'UNESCO, Rama Yade appelle la population égyptienne au calme

suivant : 26-01-2011

Orange lance les appels illimités vers les mobiles, musique, vidéo et cannabis en ligne

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales