Désinformations.com

Orange lance les appels illimités vers les mobiles, musique, vidéo et cannabis en ligne

correspondance du Médoc
publié le 26-01-2011

Terminée, effacée, l'image d'Orange présentée comme le dernier vestige de l'entreprise publique France-Télécom noyautée par les socialo-bolchéviques et destinée à offrir au troisième âge un semblant d'accès internet et les appels locaux gratuits. Après un relooking extrême de sa politique managériale qui a défrayé en son temps la chronique, l'opérateur historique de la téléphonie francophone de souche entend maintenant devenir le leader incontestable de la communication pour les tous les Français, de 7 mois à 117 ans. Jean-Marie Dubonchoix, directeur de la méta-communication, a accepté d'exposer à notre correspondant très désinformé la nouvelle stratégie commerciale d'Orange.

Réflexion en cours pour le nouveau logo, plus jeune, d'Orange
CC Flickr - Andrew _ B

"Nous avons longtemps été considérés comme un opérateur internet beaucoup moins cool et fun que nos concurrents directs, SFR et Free ; nous avions une image vieillotte auprès du grand public et des jeunes", nous explique J.M.Dubonchoix. "Il est vrai que le socle de notre clientèle était pendant longtemps constitué de personnes en seconde partie de vie qui étaient restées fidèles à leur opérateur habituel, et, par voie de conséquence, nous ne bénéficions pas d'une image particulièrement attrayante pour les jeunes."

C'est pour cela qu'Orange a décidé de changer du tout au tout son image auprès du jeune public car, comme le dit si bien Jean-Marie Dubonchoix "Les jeunes d'aujourd'hui sont les vieux de demain". Tout a commencé avec l'embauche d'un consultant en jeunesse à la compétence avérée, le pédopsychiatre télégénique Marcel Rufo. Le "rapport Rufo", comme l'appelle le directeur de la méta-communication, aboutissait à une conclusion sans appel : Orange était bien trop éloignée des préoccupations de la jeunesse. À savoir, comme l'indiquait alors Marcel Rufo, fort d'une longue expérience auprès d'adolescents, le sexe (à la fois espéré et craint), la musique (assourdissante et de piètre qualité), le désir de mort, les petits larcins et la drogue.

La première étape de la rénovation marketing Orange, fut, on s'en souvient, la "mode des suicides" dans l'entreprise. "Un message à l'adresse de la jeunesse de France : vous voyez, nous non plus nous n'avons pas peur de la mort, nous aussi nous flirtons avec la faucheuse en nous baladant sur les rebords de fenêtres au sixième étage", nous précise Jean-Marie Dubonchoix. Une première étape concluante puisque l'expérience s'est alors doublée d'une hausse conséquente des abonnements internet.

Après une deuxième étape bien moins aboutie, la télé d'Orange qui, étant payante, a beaucoup moins séduit les foules, Orange entre aujourd'hui dans la dernière phase de son plan marketing à une cadence accélérée. Le sexe d'abord : grâce à un partenariat avec le site de streaming MegaUpload, ainsi que nous l'avons révélé dans une précédente édition, mais aussi avec l'achat d'une partie du capital de Dailymotion, qui permettra aux jeunes français de bénéficier dorénavant d'un accès illimité à la pornographie et aux imitations maisons de Mickaël Jackson tournées sur une vieille webcam. La création d'une agence de casting pour films X, premier choix dans l'orientation post-troisième de près de 30% des jeunes hommes et 15% des jeunes filles est aussi envisagée. La musique et les petits larcins ensuite, grâce au partenariat initié avec Deezer et aux appels illimités vers les téléphones mobiles qui donnent l'impression à l'adolescent ou au jeune adulte de "baiser le système en ne payant rien", comme le dit d'une manière joliment imagée Jean-Marie Dubonchoix, qui précise qu'il ne s'agit bien là que d'une impression puisque les abonnements augmenteront en conséquence, "mais comme ce sont les parents qui payent pour avoir la paix chez eux..."

Enfin, le dernier coup de génie d'Orange se trouve dans sa capacité à faire entrer la drogue dans l'équation. Jean-Marie Dubonchoix a ainsi révélé en exclusivité à notre correspondant l'ultime arme secrète du service marketing d'Orange : un partenariat exclusif avec le gouvernement des Pays-Bas. Alors que l'on vient d'apprendre que le pays du gouda et du cannabis en vente libre veut instaurer une "carte cannabis" pour réduire le tourisme de la marijuana, Orange va bientôt proposer une offre quintuple play incluant, pour tout nouvel abonnement, la réception par l'abonné, au choix, d'une boule d'Edam ou d'une "carte cannabis illimitée", ouvrant l'accès à tous les coffee-shop néerlandais.

#Orange | #FAI | #MegaUpload | #Marcel Rufo | #cannabis | #Pays Bas

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 26-01-2011

Piratage du compte facebook de Nicolas Sarkozy : Henri Guaino interrogé par la DCRI

suivant : 26-01-2011

Egypte : Paris appelle les manifestants à la retenue

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales