Désinformations.com

Johnny Hallyday se prépare pour 2012

correspondance du Microcosme
publié le 25-03-2011

Sans aucun qu'il y ait le moindre rapport avec la sortie de son prochain album "Jamais seul" dans deux jours, Johnny Hallyday se livre sur ses problèmes d'alcool, de santé et de politique, donc avec le fisc. Un an après ses démêlés avec un nabuchodonosor torve, Johnny a la pêche. Il a donc décidé d'aborder, à nos micros, des thèmes graves : son argent, l'alcool, la politique, la fiscalité et sa santé... Johnny sans tabou ni trompette. Une interview de poids, des révélations de choc.

Propagande contre l'impôt fédéral en Suisse, votation de 1922

Premier sujet abordé, l'alcool : il a arrêté, "parce que Johnny qu'il espère vivre jusqu'à ce que mes enfants [Jade et Joy, 6 et 2 ans] qu'ils sont des adultes". Premier choc émotionnel, donc, il va falloir supporter Johnny Hallyday encore une bonne quinzaine d'années. Notre équipe dépêchée a encaissé le coup qu'elle n'avait pas vu venir. Quatre doses de lexomil plus tard, nous avons repris l'interview.

Deuxième choc : "Jamais seul" n'est pas son dernier album. Johnny nous explique qu'il entend refaire un disque avec son fils David. Notre photographe stagiaire, 16 ans, étudiant aux Beaux Arts, est saisi d'un violent malaise vagal, et doit être hospitalisé d'urgence. Nous n'avons plus de nouvelle de lui depuis. De toute manière, il n'était pas déclaré. Et les photographes ne manquent pas au pôle emploi.

Troisième choc, fiscal cette fois. Johnny se veut rassurant : "Johnny qu'il paie 30% d'impôt sur ses revenus en France et 0% sur ses revenus en Suisse, comme tous les Français". De sources bien désinformées, le présidentissime Nicolas Sarkozy, un ami, est d'accord. Nous n'avons pas obtenu le montant des revenus de Johnny en Suisse. Mais de sources bien désinformées, il est bénéficiaire du RSA en France et loge dans une HLM pour favoriser la mixité sociale dans un quartier défavorisé de l'ouest parisien.

Quatrième choc, politique, enfin : Johnny se prépare pour 2012. Personne ne lui donne envie. Et même si son ami Nicolas Sarkozy se représente, lui aussi ira au combat : "Johnny qu'il vote pas par amitié... selon mes problèmes avec les impôts".

Un message politique clair, un engagement solide, une détermination à la réunification de la Belgique. Johnny est prêt. Johnny va gueuler. Restons calmes. Tous aux abris.

#Johnny Hallyday | #2012 | #impôts | #Nicolas Sarkozy

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 25-03-2011

Accro au sexe et au jeu à cause du Requip : le site dskvraifaux.fr répond à Didier Jambart

suivant : 25-03-2011

Martine Aubry signe une pétition, Tariq Ramadan envisage de prendre sa carte du parti socialiste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales