Désinformations.com

Arrestation de DSK nu : les réactions de la classe politique française

correspondance du Médoc
publié le 15-05-2011

L'arrestation le 14 mai à New York de Dominique Strauss-Kahn, patron du FMI et, accessoirement, candidat probable aux primaires du PS, laisse la classe politique française interloquée. Rappelons les faits : accusé par une femme de chambre de l'hôtel Sofitel de Times Square de l'avoir agressée sexuellement au sortir de sa douche, DSK a été arrêté, encore nu, après avoir fui son hôtel pour rallier un vol Air France à l'aéroport JFK. Très attendue, la réaction de l'Élysée, rédigée par Henri Guaino, nous est parvenue en exclusivité par la voie d'une source très désinformée au Château : "Qui aurait cru que Dominique Strauss-Kahn pût ainsi se fourvoyer ? Il y avait bien entendu eu de précédents, comme cette triste histoire avec une stagiaire du FMI... mais on entre là dans le domaine de l’agression pure et simple. Ce qu'il faut se demander aujourd'hui c'est : les Français pourraient-ils voter pour un homme qui prend sa douche nu ? Nicolas Sarkozy, féru de compétition, regrette profondément la mise hors-circuit de celui qui semblait pour l'instant son adversaire le plus sérieux pour la présidentielle 2012."

Le Sofitel de New York
CC Flickr - Rob Young

De son côté, le porte-haine du gouvernement, Luc Châtel, s'est inquiété "de la triste image donnée de la France à l’étranger par Dominique Strauss-Kahn", tandis que sa collègue, Nadine Morano – qui réserve une plus longue déclaration exclusive au Grand Journal de Canal Plus – affirme : "Il est bien humain d'être un peu excité en sortant de la douche, mais un homme politique doit être maître de lui. Nicolas Sarkozy, lui, lorsqu'il est en déplacement, évite de se doucher." Selon nos sources, Nicolas Sarkozy, afin d'éviter ce genre de mésaventure, exigerait même la présence de Nadine Morano ou de Roselyne Bachelot dans la salle de bain afin de couper court à toute velléité de son corps de se laisser aller à une quelconque marque d'excitation.

A gauche, les réactions sont pour le moment discrètes. C'est le strauss-kahnien Pierre Moscovici qui, le premier, à accepter d'accorder une déclaration à notre stagiaire, Charlotte Dubonchoix, rassurée de ne pas avoir à se déplacer à New York pour interroger DSK en personne : "Nicolas Sarkozy pensait à 2007 en se rasant. Dominique pense à 2012 en se douchant. La femme de chambre, surprise par la vigueur de sa pensée, aura mal interprété son langage corporel. Il n'y a pas de quoi en faire un fromage."

La thèse du complot politique n'est bien entendu pas écartée. Une thèse étayée par des rumeurs selon lesquelles Nicolas Sarkozy aurait mis en place un cabinet noir chargé des basses œuvres dans lequel siégerait entre autre Rachida Dati. Ce qui pourrait expliquer les déclarations de la femme de chambre au NYPD : "Il est sorti tout nu de la douche en criant «C'est l'inflation ! Il faut lutter contre l'inflation !". François Hollande, visiblement inquiet, s'est limité à déclarer : "Si l'on diffuse des images de moi mangeant un hamburger ou un Mars, ce sera le signe que l'on cherche aussi à m'abattre". Autre socialiste qui craint une attaque en règle du cabinet noir de Sarkozy, Manuel Valls, qui nous confie : "Surtout, si l'on vous transmet une information selon laquelle je suis de gauche, n'y croyez pas. Ce sera un complot."

Une théorie du complot qui n'a pas fini de faire parler en cette période de festival Cannes. La première à s'exprimer à ce sujet est Marion Cotillard : "DSK arrêté à New York ? Mais voyons… New York n'existe pas !"

#DSK | #Dominique Strauss-Kahn | #François Hollande | #Sofitel

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 15-05-2011

DSK arrêté à New York pour agression sexuelle : Nicolas Sarkozy demande sa libération conditionnelle jusqu'en mai 2012

suivant : 15-05-2011

Affaire Dominique Strauss-Kahn : la sécurité des portes des Sofitel mise en cause par le Parti Socialiste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales