Désinformations.com

L'enquête sur la compagne de François Hollande serait justifiée par Claude Guéant

du Rédacteur Suprême
publié le 04-10-2011

Après les révélations de nos confrères de l'Express sur l'ordre qu'auraient reçu les services secrets de l'intérieur et des croisades visant à enquêter sur Valérie Trierweiler, Claude Guéant aurait lui-même lu les éléments de langage qui devraient être repris par l'ensemble de la hiérarchie policière et les membres du gouvernement et proches du présidentissime qui n'auraient pas encore été mis en examen. Le ministre de l'intérieur et des croisades justifierait selon nos sources bien désinformées l'enquête sur Valérie Trierweiler par "la volonté des services de protéger le futur président de la République, François Hollande".

Selon Claude Guéant, les services secrets de l'intérieur et des croisades n'auraient fait que "leur devoir" en enquêtant peut-être sur Valérie Trierweiler, et cela "dans le respect des procédures ancestrales". L'ancien secrétaire général de l'Elysée indique ainsi à nos sources bien désinformées qu'il en a toujours été ainsi : "nous avions même enquêté sur Carla Bruni pour vérifier qu'elle était féconde vu la nécessité d'une présidentissime paternité programmée avant 2012", nous confie Claude Guéant, qui précise aussi que "faute d'un budget suffisant, l'enquête sur les bonnes moeurs de la future nouvelle Madame Sarkozy n'avait pu être menée à son terme normal de la rédaction d'une note blanche pour chaque relation intime".

Bernadette Chirac aurait elle-même fait l'objet d'un rapport des Renseignements Généraux de l'époque : "une enquête bouclée en quelques jours et qui s'est malheureusement soldée par le décès de l'inspecteur qui en avait eu la charge, mort d'ennui en quelques heures".

Le commissaire Robert Dubonchoix, que nous avons interrogé sur les activités des années 1970-1980, se souvient quant à lui des enquêtes qui auraient été menées sur Anne-Aymone Giscard d'Estaing et aussi sur Claude Pompidou, évoquant avec nostalgie "les faibles moyens qui étaient les nôtres pour rassurer le pouvoir de l'époque". L'enquête sur Danielle Mitterrand aurait elle aussi été menée par les hommes du commissaire Robert Dubonchoix : "on s'était bien marrés, on avait juste découvert que son frère était flic, un certain inspecteur Navarro, passé commissaire peu de temps après les élections de 1981".

Fort de ces précédents historiques, Claude Guéant considèrerait donc qu'"il n'y a pas lieu de s'affoler, tout ça est parfaitement normal dans une démocratie de droite qui entend le rester". Il rappellerait de plus, un rien menaçant, que "François Hollande n'est pas encore élu et qu'il est donc aujourd'hui un justiciable normal".

Des désinformations à prendre au conditionnel, bien entendu.

#François Hollande | #Claude Guéant | #Valérie Trierweiler

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 03-10-2011

Soulagement au PS : Lionel Jospin ne soutient pas de candidat-e à la primaire

suivant : 04-10-2011

Expansion de l'Univers : Dexia sauvée par le prix Nobel d'économie décerné aux chercheurs

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales