Désinformations.com

Moody's place la France sous surveillance à cause de François Hollande, selon l'UMP

du Rédacteur Suprême
publié le 18-10-2011

Lors de la convention du parti unique consacrée ce soir à la lecture critique du programme du Parti Socialiste irresponsable, Jean-François Copé a accusé François Hollande d'être à l'origine des tensions sur le tripe-A de la France. "Vous croyez au hasard, vous ?" a-t-il lancé face à un auditoire conquis et surtout heureux d'avoir eu le droit de sortir de sa maison de retraite après 17h. "Non il n'y a pas de hasard, si Moody's menace de dégrader la note de la France, c'est à cause du mouvement qui a porté François Hollande pendant les primaires irresponsables !", a analysé Jean-François Copé, manifestement jaloux, soutenu par François Baroin, qui en avait perdu sa voix qui fait fantasmer les femmes. Explications recueillies par Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire sous-payée.

Devine qui vient dîner ce soir ?
CC Flickr - My Lush Life

La désignation du candidat socialiste irresponsable était attendue impatiemment par les agences de notations qui s'apprêtaient à tirer les conclusions dès le résultat connu. Les trois agences de notation s'étaient partagé le travail d'analyse des candidats : tandis que Moody's surveillait François Hollande, Standard & Poor's s'occupait de Martine Aubry et Fitch des 3 autres candidats socialistes : Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls. Aucune agence n'a suivi Jean-Michel Baylet, la tâche étant déjà assurée par un juge d'instruction.

Si les analystes de Fitch ont été assez peu sollicités dès le 9 octobre, ceux de Moody's et Standard ont été fortement mobilisés jusqu'à la dernière minute. Exceptionnellement, les agences ont collaboré pour publier l'impact du choix du candidat socialiste sur la notation de la France. "Vous avez échappé au pire", estime Kevin Jr Goodchoice, de Standard & Poor's, "si les bolcheviks français avaient désigné Martine Aubry, c'était direct le simple-A sans passer par la case AA". C'est selon l'analyste de Standard & Poor's à cause de l'entourage dangereux de la maire de Lille que le AAA n'aurait pas pu être maintenu : "en recevant le soutien de chauds partisans du non au traité européen comme Laurent Fabius ou Henri Emmanuelli, il était sûr que Martine Aubry allait faire éclater le système monétaire européen déjà fragilisé".

L'élection de François Hollande n'a rassuré qu'à moitié Moody's qui considère que la menace de recrutements de professeurs et plus généralement de fonctionnaires "est une très mauvaise nouvelle pour les marchés et va à l'encontre de la stratégie d'éradication de toute fonction publique entreprise par Nicolas Sarkozy, ce qui est aussi une promesse de moins d'impôts et donc de plus d'investissements des Français riches à l'Etranger".

La notation de la France sera donc dégradée à proportion des intentions de vote pour François Hollande : le triple-A ne pourra être maintenu d'ici l'élection présidentielle que si les intentions de vote mesurées par l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) ne dépassent pas 48% (compte-tenu de la marge d'erreur) ; "entre 48% et 52%, c'est AA, de 52% à 54% c'est A, au-dessus de 54% c'est BBB, au mieux", anticipe-t-on à Moody's.

"Les sondés puis les électeurs ont donc maintenant une feuille de route claire pour sauver le triple-A de la France, et donc la stabilité monétaire de l'Europe, et l'équilibre planétaire du monde", concluait ce soir Jean-François Copé lors de la convention de son parti unique.

#agence de notation | #François Hollande | #UMP | #Jean-François Copé | #Moody's | #AAA | #triple-A

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 18-10-2011

Affaire Carlton DSK : les témoignages ch'tis ne seraient pas recevables

suivant : 19-10-2011

Tandis que l'UMP accouche par le siège, Carla pouponne

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales