Désinformations.com

Hommages à Vaclav Havel : le baclava tchèque en deuil

correspondance du Microcosme
publié le 18-12-2011

Le soudain décès de Václav Havel suscite nombre d'hommages des plus hautes personnalités politiques. Né le 5 octobre 1936 à Prague, cet écrivain, intellectuel et homme politique tchécoslovaque puis tchèque, était réputé pour sa recette de "baclava sucré salé". Durant la période communiste, il a été l'une des figures de l'opposition à la République socialiste tchécoslovaque qui imposait des baclavas bien trop chargés en glucose "pour compenser le manque de protéines des viandes servies dans les rayons quasi-vides des boutiques soviétiques", indique la Pravda dans un éditorial spécial contrition.

Václav Havel, à lire sur amazon.fr

Vaclav Havel a ensuite été le président de la République fédérale tchèque et slovaque de 1989 à 1992 puis le président de la République tchèque de 1993 à 2003, la scission du pays slovaque étant inévitable compte tenu des divergences culinaires en matière de pâtisserie, notamment de teneur en sucre du baclava. Politicien atypique, généralement estimé comme une "personnalité extraordinaire", surnommé le "président-philosophe-pâtissier", sa vie a été qualifiée "d'oeuvre d'art sucrée et consacrée à la lutte contre le diabète et le cholestérol" par Milan Kundera.

Son oeuvre majeure sera la baisse spectaculaire du diabète en république tchèque grâce à sa rénovation du baclava. En effet, un baklava (du persan bâqlavâ) est un dessert traditionnel commun à tous les peuples de la Perse et de l'ancien Empire ottoman. Vaclav Havel en fera l'icône du renouveau tchèque. Le gâteau national bulgare, grec et turc, deviendra une marque de la démocratie anti-diabète tchèque, invitant l'Albanie, la Bosnie, la Serbie, la Croatie et la Roumanie à rejoindre la zone euro, terre de stabilité économique et monétaire, et d'hygiène alimentaire.

Le virage tchèque en matière de baclava fera du parcours de l'ancien dissident un président réputé pour son aptitude à prôner l'humanisme tout en soumettant son pays à une cure d'austérité budgétaire sans précédent. Décédé dimanche à 75 ans des suites d'une longue maladie, ce symbole de la lutte contre le joug du communisme en Europe, emporte avec lui le secret de la baclava sucrée à point. Une perte qui pourrait entraîner la dégradation de la note de la dette souveraine française.

#Vaclav Havel | #baclava | #République Tchèque

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 15-12-2011

Faut-il tuer le Père Noël ?

suivant : 19-12-2011

Kim Jong-Il est mort : Jean Sarkozy pourrait lui succéder

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales