Désinformations.com

Kim Jong-Il est mort : Jean Sarkozy pourrait lui succéder

correspondance du Médoc
publié le 19-12-2011

Épuisé par le sacrifice permanent que nécessitait la gestion d'un État doté d'une population particulièrement ingrate et de voisins particulièrement agressifs, Kim Jong-Il s’est finalement éteint samedi, terrassé par une crise cardiaque crypto-capitaliste. Celui qui avait tout fait pour régler les problèmes de son pays, en appelant notamment à l'aide Pascal le grand frère pour l'aider à mieux comprendre son peuple capricieux et à Julien Courbet et Stéphane Plaza pour résoudre un conflit qui s'éternisait avec son voisin coréen du Sud pour de sombres questions de droit de passage et de menaces, nous quitte donc aujourd'hui en laissant derrière lui tout un pays éploré.

Mieux connaître Jean Sarkozy

Malgré le deuil, il convient tout de même de ne pas oublier la question épineuse de la succession de Kim Jong-Il. En effet, seul pays du monde à n'avoir pas vu sa note abaissée ou menacée de l'être par les agences de notation Moody's, Standard & Poor's et Fitch Ratings, la Corée du Nord attire toutes les convoitises. Si Kim Jong-Eun, son plus jeune fils, était censé succéder à Kim Jong-Il, il semblerait qu'une partie de l'armée y soit opposée pour l'instant. En effet, Kim Jong-Eun serait atteint de diabète, et les militaires s'inquiètent de ce qui pourrait advenir en cette période de Noël ou le jeune homme tend à se précipiter sur les chocolats.

Toujours à la pointe concernant la politique internationale, le présidentissime Sarkozy aurait donc, d'après des sources bien désinformées, proposé à la Corée du Nord les services de la France. Une marque de bonne volonté qui, on l'espère effacera les tensions existant entre nos deux pays depuis le dernier anniversaire de Kim Jong-Il. Rappelons qu'à l'époque, induit en erreur par son américanisme galopant, Nicolas Sarkozy avait fait envoyer au dictateur coréen une minijupe et des pompons de majorette. Il avait en effet entendu dire que Kim Jong-Il était surnommé "Cheerleader". Erreur fatale de traduction d'un faux ami, son surnom était "Cher Leader".

La mort de Kim Jong-Il et les problèmes posés par sa succession sont donc l'occasion de réchauffer les relations entre nos deux grands pays. Le présidentissime Sarkozy a donc proposé à l'État-major nord-coréen de confier la gestion de leur pays à Jean Sarkozy. "Parce que sans l'opposition irresponsable, il aurait pu sans problème diriger l'EPAD que son budget c'est quand même six fois celui de la Corée du Nord", aurait argumenté le père aimant du petit Jean.

Les militaires nord-coréens, ont demandé à réfléchir. En effet, les États-Unis ont eux aussi décidé de s'introduire dans ce jeu diplomatique en proposant leur candidat, lui aussi français : David Martinon, consul de France à Los Angeles. "Il fera moins de mal là-bas", aurait déclaré, laconique, Barack Obama.

#Kim Jong-Il | #Jean Sarkozy | #Corée du Nord | #EPAD

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 18-12-2011

Hommages à Vaclav Havel : le baclava tchèque en deuil

suivant : 19-12-2011

Kim Jong-Il est mort : DSK en Chine pour préparer la transition de la Corée du Nord

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales