Désinformations.com

Sortir de l'espace Schengen permettra aux réfugiés fiscaux en Suisse de revenir en toute sécurité

du Rédacteur Suprême
publié le 12-03-2012

Après avoir créé la surprise ce dimanche en menaçant de quitter l'espace Schengen devant la foule des 8 millions de fans vraiment français de souche venus psalmodier son nom à Villepinte, le candidatissime Nicolas Sarkozy a précisé ce soir sur TF1, sa chaîne de service privé, les avantages attendus de cette profonde réforme qu'il entend engager si "les aut' pays y veulent continuer qu'on laisse faire les étrangers faire leur loi et leur halal chez nous". Une réforme audacieuse qui permettra à la France de souche de se rapprocher de la Suisse et d'offrir aux réfugiés fiscaux d'outre-Jura les conditions justes d'un retour au bercail que l'on a trop longtemps attendu.

Le symbole de la désindustrialisation provoquée par Schengen
CC Flickr - Union of European Federalists Bulgaria

Il n'échappe pas aux plus cancres des élèves qui considèrent qu'apprendre la géographie est à peine plus utile que lire la Princesse de Clèves, surtout depuis la démocratisation du GPS, que la confédération helvétique et fiscale n'est pas membre de la convention de Schengen. Convention qu'elle pourrait pourtant parfaitement rejoindre, telles la République pétrolière de Norvège et l'île des banquiers en faillite d'Islande, non membres de l'Union européenne mais signataires des accords de Schengen. Ce n'est pourtant pas un hasard si la Suisse n'a pas adhéré à Schengen : "non mais vous imaginez que not' argent il resterait en sécurité que si les Suisses ils ouvraient leurs frontières qu'ils ont ?", réfléchissait tout haut ce soir le candidatissime Nicolas Sarkozy pendant l'émission Des Paroles et des actes.

Sortir de la zone Schengen, cette aire d'irresponsabilité organisée par les socialistes laxistes où les gens circulent librement (horreur !), même quand ils prêchent la nourriture halal dans nos cantines (malheur !), ce n'est pas seulement relancer l'emploi par l'embauche de douaniers (qui seront pris sur les effectifs des professeurs de langues étrangères, devenus inutiles dans une France de race pure et parfaite) et par la construction de postes frontières assortis de barrières infranchissables. Sortir de la zone Schengen, c'est d'abord "assurer la sécurité de not' pognon par les méthodes que les Suisses ils ont fait que c'est forcément efficace", promet le candidatissime, qui se dit dès lors persuadé que "les gens importants qu'ils gagnent beaucoup d'argent ils reviendront relancer l'économie de souche".

Une position du candidatissime très clivante, selon les analystes : tandis que les socialistes irresponsables qui n'ont pas compris que les accords de Schengen ont conduit aux 35 heures et donc à la crise s'insurgent contre un "repli sur soi", et que l'UMP cherche à prendre discrètement ses distances avec un candidat toujours pas investi par le parti unique mais dont chaque déclaration clivante condamne une ou deux circonscriptions à basculer à gauche, seul Dany Boon applaudit le projet du candidatissime : "ça me permettrait de tourner Rien à Déclarer 2", se réjouit le comparse de Benoît Poelvoorde.

#Schengen | #réfugiés fiscaux | #candidatissime | #Nicolas Sarkozy | #halal | #Dany Boon

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 12-03-2012

Albator aurait lui aussi les 500 signatures

suivant : 15-03-2012

La presse ne pourra plus envoyer de couillon interviewer le candidatissime Nicolas Sarkozy

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales