Désinformations.com

Cannabis et QI des jeunes : Johnny Hallyday conteste la gravité des faits

correspondance du Microcosme
publié le 29-08-2012

Une étude choc vient mettre en garde nos jeunes et nos ados : la consommation régulière de cannabis à l'adolescence peut provoquer une baisse des capacités intellectuelles à l'âge adulte. Ainsi, selon une étude de l'Institut Désinformance et Opinion Francophone (IDOF), les ados fumeurs de joints qui ont tenté de se mesurer au test de QI de desinformations.com obtiennent des résultats médiocres, très inférieurs à la moyenne nationale, voire à la moyenne des électeurs du FN. Autant dire que le sujet est sérieux. Les scores deviennent même négatifs en moyenne chez les jeunes qui ne connaissent pas la date de l'enterrement de Jean-Luc Delarue.

Cannabis
CC Flickr - Duncan Brown (Cradlehall)

Notre analyste quantitatif Alexandre Dubonchoix, indique que "le jeune adulte peut avoir perdu jusqu'à cent huit points de quotient intellectuel (QI)", ajoutant que "cette baisse est irréversible si l'on regarde TF1 et/ou que l'on boit du gros rouge".

"L'adolescence est une période très sensible du développement du cerveau", explique Alexandre Dubonchoix, par ailleurs professeur de psychologie à l'université de Kingston, en Jamaïque. En utilisant des substances qui agissent directement sur le psychisme, les jeunes portent atteinte au processus de développement cérébral du corps tradititionnel. Alexandre Dubonchoix précise : "plus on commence tôt, plus les ravages sont importants. L'expérience montre que du cannabis dilué dans les biberons quotidiens d'un nourrisson garantit à ce dernier un avenir dans la légion étrangère avant de se reconvertir dans les corps de mercenaires. Toutefois, des stages intensifs de réinsertion sociale ont permis à 32% de ces victimes du trafic de drogues des banlieues, de devenir CRS."

Johnny Hallyday, sur le point de sortir de son hospitalisation pour bronchite saisonnière, soucieux de ne pas trop peser sur le déficit de la sécurité sociale, est sorti de sa réserve à la lecture de cette étude dont il conteste les conclusions : "que je vais pas que je dis que je suis médecin, mais que j'ai fumé très très jeune du cannabis et que d'ailleurs je me souviens plus bien quand, mais qu'est-ce que je voulais redire c'est que Nicolas Sarkozy qu'il est un grand présidentissime..." La communauté scientifique, manifestement interpellée par cette déclaration hautement politique, a donc décidé de reprendre dans un sens moins sévère l'étude incriminant injustement les pays producteur de cannabis. L'étude n'évaluait d'ailleurs pas les effets d'un arrêt ou d'un ralentissement de consommation de cannabis pour passer aux drogues dures. Autre faiblesse soulignée par la rock star française mondialement connue des Français, elle ne précise pas non plus s'il s'agissait de cannabis de Jamaïque - mais alors pourquoi courent-ils si vite ? - ou d'Iran - qu'il serait temps d'arrêter en y envoyant justement la légion étrangère, voire nos CRS.

#cannabis | #test de QI | #Johnny Hallyday | #légion étrangère | #CRS

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 28-08-2012

Johnny Hallyday : le gouvernement crée une commission d'enquête sur sa santé

suivant : 30-08-2012

Marseille : l'armée syrienne n'interviendra pas

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales