Désinformations.com

Marseille : l'armée syrienne n'interviendra pas

du Rédacteur Suprême
publié le 30-08-2012

Face au déferlement de violence sans précédent qui frappe la cité phocéenne, le gouvernement socialiste irresponsable vient de refuser d'envoyer l'armée française, prétextant que "la France n'est pas en guerre de l'intérieur", mais a aussi décliné l'offre de services de notre voisin méditerranéen Bachar El Assad. Celui-ci, fin connaisseur des guérillas urbaines, avait en effet proposé l'intervention de son armée "dans le courant du mois de septembre, dès que les manoeuvres en cours à Alep seront terminées". Le rejet de cette offre généreuse par les socialo-laxiste a provoqué l'ire de l'UMP qui dénonce "le bilan désastreux de la gauche au pouvoir et de l'application des 35 heures dans la police qui conduit la France sur la voie de la guerre civile".

Marseille vue du ciel par un avion de l'armée syrienne en reconnaissance
CC Flickr - -eko-

Pourtant, Bachar El Assad avait proposé l'intervention de l'armée la mieux préparée aux combats de rue et aux interventions aéroportées face à des terroristes surarmés et déterminés à déstabiliser le régime syrien. "Ce ne sont pas quelques poignées de trafiquants armés de pauvres kalachnikovs qui pourraient nous résister plus de quelques jours", analyse le chef d'Etat humaniste de la Syrie, qui regrette que son offre de services soit refusée alors qu'"elle correspond à une volonté d'oeuvrer ensemble à la stabilité de la Mare Nostrum dans la droite ligne des initiatives prises par l'ex-présidentissime Nicolas Sarkozy lors du sommet Euro-Méditerranée".

Alors que l'armée française n'a manifestement pas le niveau de préparation requis pour intervenir à Marseille, trop occupée, peut-être, à finir d'établir une démocratie forte et respectée en Afghanistan, et que la police nationale est déstabilisée par les 35 heures, l'UMP déplore "une situation qui échappe à tout contrôle et un gouvernement qui ne fait rien" alors que les statistiques de la violence flambent à Marseille plus que jamais en 2012, "et ce dès avant la non victoire de notre présidentissime, ce qui prouve que les trafiquants de drogue qui sèment la terreur ont anticipé l'élection irresponsable de François Hollande, ce qui pose bien des questions sur leurs liens avec la gauche socialo-terroriste".

Le gouvernement a décidé de ne pas céder à la panique et a pris l'initiative, courageuse, de créer une commission sur la violence à Marseille, une ville qui était si calme et paisible avant les élections de 2012.

#Marseille | #Syrie | #Bachar El Assad

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 29-08-2012

Cannabis et QI des jeunes : Johnny Hallyday conteste la gravité des faits

suivant : 30-08-2012

La baisse de 6 centimes de l'essence facilite l'expulsion des Roms

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales