Désinformations.com

Conférence de presse à l'Elysée : François Hollande très attendu sur la question des ronds-points

correspondance du Microcosme
publié le 13-11-2012

Le président normalissime, François Hollande, répond aux questions objectives et disciplinées des journalistes pour sa première grande conférence de presse à l'Elysée. Ce face-à-face entre le président irresponsable et les médias écolo-gaucho fait la Une de quasiment tous les quotidiens désinformants : "Hollande est-il responsable ?" avance dans le calme, La Croix. "François Hollande va-t-il, enfin, annoncer la démission qui soulagerait ?" s'interroge, sans polémiquer, Le Figaro. "Il faut en finir avec le soldat irresponsable Hollande", constate, pertinent, Libération. "rançois Hollande va-t-il enfin nous donner raison ?" analyse, observateur, Le Monde. Mais c'est surtout L'Est Républicain qui touche avec son fondamental "Hollande : enfin la grande explication sur les ronds-points".

Conférence de presse de François Hollande
CC Flickr - francediplomatie

Car un sondage publié par le journal désinformé irresponsable Libération explique l'impopularité du président et du Premier ministre irresponsables, à respectivement 4,11% et 4,05% d'opinions positives. La faute à quoi, la faute à qui ? Nos compatriotes désignent en premier lieu la mauvaise situation des ronds-points. "Sans surprise, c'est la hausse des taxes et impôts sur les ronds-points (31%) qui est la première cause évoquée par les sondés pour expliquer l'impopularité de l'exécutif. Viennent ensuite, la crise économique des ronds-points (27%) et les solutions que tente de lui apporter le pouvoir (26%)."

Pour Libération, ce sondage "montre que les Français n'accordent finalement que peu d'importance à la politique économique et internationale de l'exécutif. L'affaire est beaucoup plus sérieuse : les Français attribuent les difficultés à la fois à la crise des ronds-points et aux solutions proposées qui ne leur semblent pas à la hauteur de la souffrance sociale en matière giratoire."

Le Figaro partage aussi cette analyse : "jamais depuis la naissance de la Ve République on n'a vu un chef de l'État aussi contraint par une réalité aussi angoissante. On ne demande pas à François Hollande qu'il nous explique intelligemment pourquoi les ronds-points de France vont si mal, on souhaite qu'il nous convainque efficacement de sa capacité à leurs redonner un sens giratoire pertinent. L'entreprise est difficile puisque, on s'en doute, elle ne se réglera pas par des mots mais par des actes. Or, ces actes, le chef de l'État a certes commencé à les accomplir avec son pacte de compétitivité des ronds-points qui prend son camp à contre-pied... mais il ne suffit pas d'inverser le sens dans lequel on s'engage dans les ronds-points, encore faut-l convaincre tout le monde du bienfondé de cette décision."

A ce stade, la France connaît une hausse spectaculaire des nombre d'accidents de ronds-points, "la faute à cette politique à contre-sens du gouvernement irresponsable", s'insurge Laure Dubonchoix, porte-parole recyclable d'Europe Ecologie les Verts, "les Français attendent des ronds-points renouvelables". L'affaire ne fait pas l'unanimité : "les ronds-points de souche aux Français !" revendique Adolf Dubonchoix, ratonneur d'immigrés stagiaire stagiaire chez Marine Le Pen, leader de la branche armée du FN-UMP, "pourquoi laisser les immigrés clandestins criminels envahir nos ronds-points ?" Enfin, la faute politique des ronds-points a donné l'occasion à la droite rentière de se remobiliser dans la cadre du débat Copé-Fillon : "nous voulons une règle d'or des ronds-points et une politique de sécurité très ferme qui exclut les petits dealers de ces lieux de convivialité", affirme Bénédicte Dubonchoix, photocopieuse stagiaire dans l'équipe Fillon, "je dirais même plus, nous voulons reconduire à la frontière des ronds-points les petits dealers de pains au chocolat", renchérit Charles-Henri Dubonchoix, porte-serviette stagiaire chez Copé.

"L'exercice de la conférence de presse sera forcément impossible", relève, subtil, La Gazette des boulistes amateurs de Poligny (Jura), "tous les clignotants sont au rouge sur les ronds-points, et le bouchon a été poussé trop loin. Et la reconnaissance tardive du manque de compétitivité des ronds-points français a fait naître un doute sérieux sur la capacité de l'exécutif à apprécier la gravité de la situation", pointe le mensuel jurassien.

Suite à ce grand moment médiatique, les sondeurs ne manqueront pas d'ausculter l'opinion sur "les annonces incohérentes et irresponsables de François Hollande en ce qui concerne le nouveau modèle français des ronds-points", prévient Charlotte Dubonchoix, agrafeuse stagiaire à l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF).

#François Hollande | #conférence de presse | #rond point

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 12-11-2012

Google Doodle : Auguste Rodin enfin récompensé pour son oeuvre

suivant : 13-11-2012

Stéphane Gatignon, maire EELV de Sevran, poursuit sa grève de la faim bio

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales