Désinformations.com

21/12/2012 : Notre-Dame des Landes échappera à l'apocalypse Maya

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 19-11-2012

Alors que le puech de Bugarach fait l'objet d'un arrêté d'isolement préfectoral dans les jours précédant le 21 décembre 2012, l'attention des survivalistes se dirige vers un nouveau site dont le rapport avec la prophétie Maya a longtemps été tenu secret. Des révélations d'un agent des services secrets de la NASA, que nous appellerons simplement Monsieur B, permettent d'établir que jamais Jean-Marc Ayrault, aujourd'hui Premier Ministre, n'avait eu l'intention de construire un aéroport à Notre-Dame des Landes (NDL). Certes, le projet était bien en rapport avec l'aéronautique, mais pas celles des humains.

Manifestation irresponsable à Notre Dame des Landes
CC Flickr - Jan Slangen

Jean-Marc Ayrault, très au fait de la culture germanique. N'oublions pas qu'il est professeur d'allemand et, c'est moins connu, docteur théologie de la cabale. Notre Premier Ministre était donc bien placé pour savoir le site de NDL est d'une importance mystique capitale. Il est mentionné à plusieurs reprises, de façon codée dans le mythe d'Odin (Wotan en bas-allemand), qu'on fête... le 21 décembre. Du temps des Celtes, le site a été longtemps tenu pour l'épicentre de la culture Carnute, avant que celle-ci soit repoussée par les adorateurs d'Odin (Wotan) vers la Beauce à l'époque gallo-romaine. On y édifia un temple à Junon, femme de Jupiter, qui fut reconverti lors de la christianisation en haut lieu du culte marial, d'où son nom actuel. Pourquoi le site de NDL soulève-t-il depuis l'antiquité la ferveur des initiés ? Selon l'interprétation des héritiers actuels de la culture druidique (toujours vivace en Bretagne), parce que NDL est un astroport secret employé par plusieurs nations extra-terrestres. Et comme certains le prétendent à propos de Bugarach, leurs vaisseaux pourraient emporter quelques humains, élus pour sauver l'espèce, et repeupler une autre planète.

Pourquoi le projet d'aéroport ? Initialement, d'après Monsieur B. de la NASA, le chantier de l'aéroport devait servir de couverture pour des travaux de remise en état de la piste d'atterrissage pour les soucoupes volantes. Plus prosaïquement, il devait aussi permettre la construction d'un centre d'accueil pour les membres du gouvernement socialiste irresponsable et des principaux leaders de la droite et du patronat, afin de permettre, le 21 décembre 2012 leur embarquement dans ces vaisseaux spatiaux.

Malheureusement pour le gouvernement irresponsable, les écologistes, comprenant combien un aéroport serait inutile à Nantes ont décidé de s'opposer au chantier, ignorant sa nature véritable. Mais ce week-end, les choses ont chang : les écologistes et les manifestant gauchistes ont compris le véritable but du projet. Ils ont donc décidé de s'installer là-bas, afin eux aussi, de partir dans les soucoupes volantes. D'où la construction des cabanes (certes moins confortable qu'un centre d'hébergement gouvernemental) pour attendre la date fatidique prévue par les Mayas.

Autre retournement de situation : puisque les écologistes et les gauchistes occuperont Notre-Dame des Landes, le gouvernement irresponsable se repliera à Bugarach, site initialement accordé aux membres des sectes. Ceci explique la décision préfectorale d'isoler Bugarach pendant la semaine de la fin du monde : ce sera afin d'un assurer un périmètre de sécurité pour notre Président, son gouvernement, les représentants du MEDEF et Jean-François Copé.

#21 décembre 2012 | #Notre Dame des Landes | #Wotan | #Odin | #Maya | #Jean-Marc Ayrault | #Bugarach

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 19-11-2012

Présidence de l'UMP : les résultats suspendus au recomptage des voix en Floride

suivant : 20-11-2012

Jean-François Copé propose à François Fillon la vice-présidence de l'UMP et un vestiaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales