Désinformations.com

Saint-Pierre et Miquelon au coeur des derniers travaux de la COCOE

du Rédacteur Suprême
publié le 21-11-2012

La plus grande confusion régnait ce soir au siège de l'UMP où la COCOE s'apprête à passer une nouvelle nuit blanche à discuter du sexe des anges, puisque François Fillon ayant annoncé qu'il renonçait à la pestilence de l'ex parti unique, la victoire de Jean-François Copé ne faisait plus aucun doute. Pourtant, un nouveau rebondissement agite le landernau de la droite incomptable : après les bulletins oubliés de la Nouvelle Calédonie et de Wallis et Futuna, ce sont maintenant ceux de Saint-Pierre et Miquelon qui ont été retrouvés et qui pourraient définitivement bouleverser les résultats. Selon nos sources bien désinformées proches du dossier, les militants des deux îles de l'Atlantique Nord permettraient d'aboutir à l'égalité parfaite entre les belligérants.

Saint Pierre et Miquelon, là où le sort de l'UMP se joue
CC Flickr - Gord McKenna

"C'est où encore, ça, Saint Pierre et Miquelon ?" s'est exclamé le président incertain de l'UMP devant son entourage médusé par sa méconnaissance des territoires d'Outre-Mer, charmants et hospitaliers, où Désinformations.com est lu avec toujours beaucoup d'attention et de bienveillance. Jean-François Copé affirme ainsi son impatience "d'en finir" avec le processus électoral interminable : "ça a commencé avec les résultats de la Floride, après on nous a fait le coup des chamois qui ont bouffé les bulletins du Pacifique sud qu'il a fallu décrypter dans leur vomi, et maintenant Saint Pierre et Miquelon... et c'est quoi, la suite ?"

La suite, c'est Vierzon. La capitale de la thalassothérapie demande en effet un "recomptage scrupuleux des bulletins", pour des raisons encore obscures mais "indispensables" selon l'entourage de François Fillon. C'est aussi la Corse où la disparition inexpliquée de deux assesseurs pendant les opérations de vote à Ajaccio jette le trouble sur les résultats de l'île de beauté. Ce sont encore les sections du Front National où les votes pour Jean-François Copé "dépassent 111% des suffrages exprimés, ce qui n'est pas normal après analyse de la COCOE". Sans oublier enfin les sections UMP décentralisées dans les ronds-points où des bulletins de vote François Hollande et Martine Aubry tendraient à démontrer que le scrutin de dimanche y a été infiltré par des socialistes irresponsables.

Selon nos dernières désinformations, la COCOE voudrait s'en tenir à Saint Pierre et Miquelon, ce qui présenterait l'avantage de ne pas départager les deux camps et légitimerait la scission "pacifiée" de l'UMP, chacun partant de son côté, au Front National pour les uns, à l'UDI ou nulle part pour les autres. Un jugement de Salomon qui ne fait pas que des heureux, toutefois, puisque certains fillonistes refuseraient de rejoindre l'UDI et préféreraient le FN, tandis que certains copéeux s'inquièteraient d'un rapprochement du Front National "trop clair alors que les électeurs se sont habitués aux non-dits qui n'empêche pas le partage des valeurs".

Alors qu'on déplorait ce soir deux burn-out parmi les membres de la COCOE, un message d'espoir a néanmoins traversé la salle de travail : "dans un mois, le 21 décembre 2012, on sera tous morts, bon débarras". Une analyse que ne partage toutefois pas Jean-Kévin Dubonchoix, statisticien méthodologue de la COCOE : "recomptons d'abord les bulletins de la section UMP des Mayas".

#Saint-Pierre et Miquelon | #COCOE | #UMP | #Nouvelle Calédonie | #Wallis et Futuna | #Jean-François Copé | #François Fillon | #Mayas | #21 décembre 2012

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 21-11-2012

Crise à l'UMP : le COCOE n'a pas compté les votes des immigrés

suivant : 22-11-2012

Poursuivi par la poisse, Nicolas Sarkozy reçoit le soutien d'Isabelle Balkany

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales