Désinformations.com

L'IDOF organisera le référendum de l'UMP

du Rédacteur Suprême
publié le 27-11-2012

L'Institut Désinformation et Opinion Francophone sera au coeur de la fragile sortie de crise de l'UMP. Après une dixième journée de crise et un footing de Nicolas Sarkozy, l'idée d'un référendum de consultation des militants par un institut indépendant concernant l'opportunité d'organiser un nouveau vote pour désigner le président de l'UMP a fait son chemin. Alors que Jean-François Copé ne s'est contredit qu'une seule fois aujourd'hui et que François Fillon a réuni ses troupes dans un groupe parlementaire qui lui assure au moins une voiture de fonction, comme quoi il n'a pas tout perdu, alors qu'on restait sans nouvelle d'Alain Juppé, planté dans ses bottes par les deux précédents, c'est tout naturellement que la proposition du médiateur le mieux payé de France, l'ex-présidentissime Nicolas Sarkozy, a fait l'unanimité.

Jean-François Copé dans une position délicate
CC Flickr - UMP Photos

Les principaux instituts de la place ont envoyé leurs propositions, même si, conformément aux traditions sarkozyiennes, aucun appel d'offre n'a été émis. La COCOE, sous le contrôle de la CONARE, ont examiné les offres ce soir et viennent de rendre leur verdict. Exit la SOFRES (trop proche du Figaro), l'IFOP (trop proche de Laurence Parisot) ou encore Opinion Way (trop proche de l'UMP). Exit aussi Patrick Buisson qui a maladroitement soumis le résultat du référendum au lieu de la proposition méthodologique au format PowerPoint en Comics 10 comme tout le monde. C'est donc l'Institut Désinformation et Opinion Francophone, l'IDOF, qui remporte le marché avec la validation de la COCOE, soutenue par la CONARE, qui considère que "un référendum bien désinformé est parfaitement adapté à la situation de ce qu'il reste du parti".

Les objectifs méthodologiques du référendum présentés par Alain Dubonchoix, politologue de l'IDOF, reposeront sur "la consultation d'un panel représentatif des courants qui se sont dégagés de la consultation des militants" et un questionnaire "simple mais exhaustif" qui permettra de connaître le vrai positionnement des UMPistes sur l'avenir de leur parti. Ainsi, l'IDOF ne se limitera pas à poser la question du référendum, "faut-il refaire les élections pestilentielles de l'UMP ?" mais, bien plus profondément, les militants devront aussi répondre à des questions structurantes pour l'avenir de l'UMP : "faut-il rappeler Chirac ?", "si de Gaulle revenait, serait-il Copéiste ou Filloneux ?", "est-ce à cause des 35 heures que Copé et Fillon n'ont pas pu se départager ?" ou encore "faut-il réserver dès aujourd'hui une place plus importante au Front National pour gagner du temps ?"

L'IDOF s'est enfin distingué en étant le seul institut à proposer une approche rationnelle du choix de la date du référendum : pas avant les fêtes (les gens préparent Noël), pas après les fêtes (les gens feront les soldes), ni à des dates symboliques comme l'épiphanie (les rois mages ne sont pas de souche) ou la fête des Innocents le 28 décembre (les délais sont trop court pour trouver des innocents à l'UMP)... C'est le jour de la Saint Roger, le 30 décembre, que le référendum libérateur se tiendra. L'IDOF considère en effet que la protection du Saint Patron de la désinformation de bon goût sera du meilleur effet pour assurer le déroulement du scrutin sensible sous les meilleurs auspices.

#IDOF | #référendum | #UMP | #Nicolas Sarkozy | #Alain Juppé | #Saint Roger | #COCOE | #CONARE

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 26-11-2012

Univers impitoyable de l'UMP : Nicolas Sarkozy de retour à Dallas

suivant : 28-11-2012

Référendum de l'UMP : Jean-François Copé annonce la victoire du non et se proclame président

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales