Désinformations.com

Prix Adolf Eichman de l'intolérance 2013 : Bachar El Assad ou Frigide Barjot ?

du Rédacteur Suprême
publié le 07-06-2013

Les finalistes 2013 du prix Adolf Eichman de l'intolérance viennent d'être désignés par le jury indépendant bien désinformé qui a déjà distingué Claude Guéant en 2011, puis les journalistes qui avaient dénoncés des juges irresponsables en 2012 après quelques tweets drôlatiques. Chacun attendait la nomination d'un seul finaliste : le président syrien, démocratiquement désigné par feu son père, faisait figure ce matin de grandissime favori, surtout depuis qu'il est prouvé qu'il a utilisé des gaz contre ses propres citoyens. Le massacreur syrien pourrait pourtant se faire coiffer sur le poteau (d'exécution) par l'égérie du mariage pour tous, surprenante finaliste.

Portrait de Bachar El Assad veillant sur les ruines de son pays
CC Flickr - thierry ehrmann

La décision du jury bien désinformé pourrait créer des dissensions au sein même de l'organisation du prix Adolf Eichman. En effet, en nommant Frigide Barjot pour la grande finale 2013, "les membres du jury vont un peu vite en besogne", analyse Jeanne-Marine Dubonchoix, correspondante du prix Adolf Eichman en France : "le parcours de Madame Barjot ne mérite pas une telle distinction". Jeanne-Marine Dubonchoix estime que, plutôt que celle qui n'était que l'égérie, le jury devrait plutôt honorer tous les organisateurs du mouvement de la manif pour tous, "y compris les hiérarques religieux". La correspondante du prix Adolf Eichman en France regrette donc que l'on privilégie "l'image d'une personne plutôt que la dynamique intolérante de groupe" et demande que l'on ne néglige pas la crédibilité du candidat Bachar El Assad qui, en utilisant le gaz contre les insurgés syriens, "rend un hommage significatif aux méthodes des nazis et trouverait donc une place naturelle au palmarès de l'intolérance mondiale".

La finale sera donc serrée entre l'assassin syrien et l'égérie de la manif pour tous, dont la place en finale reste néanmoins "légitime" après ses ultimes analyses de l'ambiance sociétale : "la violence vient d'abord de la loi Taubira", a dit Frigide Barjot à des journalistes malheureusement non désinformés. Celle qui prophétisait que François Hollande voulait du sang et en aurait est largement servie.

Que ce soit Figide Barjot ou Bachar El Assad, le(la) lauréat(e) du prix Adolf Eichman de l'intolérance 2013 restera dans l'Histoire comme l'indigne représentant(e) du sang. Et des larmes.

#Prix Adolf Eichman de l'intolérance | #Bachar El Assad | #Frigide Barjot

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 07-06-2013

Les Etats-Unis ne s'intéressent pas suffisamment à Christopher et Bob

suivant : 09-06-2013

Les Google Glass et les lunettes normales interdites au bac 2013

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales