Désinformations.com

Bachar al-Assad appelle Manuel Valls pour créer des zones de sécurité prioritaires

correspondance du Microcosme
publié le 26-08-2013

Les observateurs des Nations unies se sont déployés dans la banlieue de Damas, sur les sites concernés par "la violence largement liée au trafic de drogues et d'armes meurtrières, dont certaines auraient pu servir à l'attaque chimique de mercredi", indique Damas très inquiet de la situation. Bachar al-Assad regrette que ces experts arrivent aussi tard : "les chances d'y trouver des indices pour infirmer ou confirmer l'utilisation de gaz sarin sont maigres. D'autant que nous avons dû procéder à de nombreux autres bombardements pour pacifier ces banlieues dont les jeunes désoeuvrés, ne se rasent plus et brûlent voitures et abris-bus."

Bons baisers de Syrie
CC Flickr - Freedom House

L'étau se resserre autour du régime d'al-Assad qui nie toujours l'usage excessif de la force dans les arrestations de jeunes par sa police : "les vidéos amateurs qui circulent sur YouTube sont incomplètes et ne montrent pas l'agressivité de ces personnes à l'encontre de nos forces de l'ordre au début des interpellations".

Très sensible aux malaises des jeunes en manque de repères et de perspectives pour leur avenir, le dictateur a fait appel à l'expérience du ministre du redressement intérieur français, Manuel Valls, "afin de sécuriser ces zones à risques sans briser le rêve syrien". Après ses premiers succès observés à Marseille, Manuel Valls obtient une reconnaissance internationale et étudie donc les possibilités de dépêcher 64 divisions de CRS sur place pour instaurer les premières zones de sécurité de Damas et assurer l'instruction des forces de l'ordre syriennes au maniement "sécurisé" des flashballs et Tazers.

#Bachar Al Assad | #Manuel Valls | #zone de sécurité prioritaire | #flashball | #Syrie

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 26-08-2013

Hosni Moubarak rejugé pour être réhabilité dans ses fonctions présidentielles

suivant : 26-08-2013

Retraite ou pas retraite, la nouvelle appli gouvernementale sur iPhone

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales