Désinformations.com

La sédation profonde choisie par François Hollande pour maintenir son impopularité

du Rédacteur Suprême
publié le 13-12-2014

Le chef de l'Etat le plus impopulaire depuis Louis XVI n'a pas raté son rendez-vous avec l'Histoire en choisissant la voie médiane de la sédation profonde qui lui assure la plus large insatisfaction qui soit. Depuis la loi Leonetti de 2005, le débat sur la fin de vie est loin d'être apaisé dans un pays qui a sombré dans la dépression. Fort de l'avis circonstancié du Comité national consultatif d'éthique, qui concluait en gros que tout était possible y compris de ne rien faire, soutenu avec ferveur par l'opinion publique dont les sondages à répétition montrent depuis de longues années que trois Français dotés d'une opinion parmi quatre sont favorables à l'euthanasie, François Hollande a choisi la sédation profonde, solution qui insatisfait le plus grand monde.

Mourir, une épreuve
CC Flickr - Emile Lombard

"Le président de la République a eu peur de l'inversion de sa courbe de popularité", analyse le professeur Sigmund Dubonchoix, psychanalyste des politiques et des stars, qui admet qu'"il y a de quoi se sentir perdu face à la menace d'une mesure susceptible de rencontrer un large consensus quand on a la cote de popularité en temps de paix la plus faible depuis Louis-Philippe".

Face à cette angoissante situation, le locataire de l'Elysée a choisi la solution, proposée par les députés Leonetti (qui redouble sur le sujet, donc) et Claeys qui, prudents, n'ont pas suggéré la mise en oeuvre du suicide assisté pourtant attendu par des générations de mourants. La sédation profonde permet de mourir de faim et de soif sans conscience et sans souffrir, dans un délai restant à la main de Dieu, s'il existe. Ajoutée à la seconde mesure phare, les très audacieuses directives anticipées non renouvelables, la sédation profonde "est une solution qui convient pour paraître prendre une décision sans la prendre tout en débattant suffisamment pour que ça paraisse réel", conclut Sigmund Dubonchoix, qui reconnaît là "un travail d'orfèvre, sur mesure pour une personnalité comme celle de François Hollande".

Concernant la cote de popularité, le choix de la sédation profonde permettra de préserver les fondamentaux, avec des partisans de l'euthanasie très insatisfaits quoi que majoritaires dans le pays, et des minorités bruyantes qui ne supportaient déjà pas la première copie du député Leonetti qui y voient déjà "la mort pour tous".

Faire l'unanimité contre soi, semer la zizanie dans son propre camp... François Hollande réussit encore une fois un exploit que seule la sédation profonde de l'opinion permettra de faire oublier d'ici 2017.

#euthanasie | #aide à mourir | #Leonetti | #sédation profonde | #François Hollande | #Sigmund Dubonchoix

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 11-12-2014

Le Père Noël porte plainte contre la France

suivant : 15-12-2014

Santé 2015 : l'Etat ne peut pas tout mais le demandera quand même

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales