Désinformations.com

Assassinats à Charlie Hebdo : les organisations terroristes hésitent à revendiquer

correspondance du Médoc
publié le 07-01-2015

Après l'attentat contre nos confrères de Charlie Hebdo, et alors que les auteurs sont toujours en fuite, l'ensemble des rédactions plus ou moins informées du pays est aujourd'hui partagé entre deux priorités : le décompte macabre des morts et survivants et l'attente d'une revendication. De fait, alors qu'un attentat est généralement, dès les heures qui le suivent, revendiqué par un nombre conséquent d'organisations soucieuses de s'approprier les fruits du travail d'autrui, les auteurs de la barbarie qui s'est exercée aujourd'hui dans les locaux de Charlie Hebdo et leurs commanditaires demeurent désespérément anonymes.

Les candidats putatifs à la revendication sont pourtant nombreux tant l'hebdomadaire satirique tire dans tous les sens : écowarriors énervés, Al-Qaïda, Daesh, identitaires divers, toréadors extrémistes, chasseurs de dessinateurs... autant de groupes et groupuscules susceptibles de s'arroger la responsabilité de cet acte odieux.

Mais comme le rappelle Mathieu Dubonchoix, expert en terrorisme de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF), un grain de sable est venu gripper la machinerie bien huilée de la course à la revendication : "Ce qui ressort à l'heure à laquelle je vous parle, c'est que ces couillons ont commencé par se tromper d'adresse en entrant au 6 avant d'aller massacrer au 10. Ça en met un coup à l'image du terroriste surentraîné prêt à dominer le monde."

En effet, plusieurs sources bien informées indiquent que les auteurs de l'attentat ont commencé par se tromper d'adresse avant de s'apercevoir qu'ils ne connaissaient pas non plus le digicode de l'immeuble. Une approximation qui, si elle est aujourd'hui légitimement éclipsée par l'émoi que suscite l'ignominie commise, finira bien entendu par apparaître comme un sujet prêtant à la moquerie, regrettent d'une même voix Abou Ben Albladixtiyar, représentant de Daesh en France, et Florian Dugroschoix, porte-parole délégué aux revendications du mouvement identitaire divers. "Revendiquer aujourd'hui, c'est prendre le risque de passer un abruti demain", renchérit Abou Muammar, représentant de la branche britannique d'Al-Qaïda qui n'oublie pas l'affaire Richard Reid qui, en tentant désespérément de mettre le feu à sa chaussure dans un avion trois mois après les attentats du 11 septembre 2001, avait amorcé le déclin de l'organisation de Ben Laden, suscitant même des moqueries de la part des talibans afghans.

Alors que le site Égalité et Réconciliation annonce la mise en place d'un stage "survivalisme et course d'orientation", plusieurs profils Facebook identifiés par les autorités comme des recruteurs syriens pour candidats au djihad incitent les jeunes intéressés par une carrière au sein de Daesh à se procurer non seulement des armes à feu et des explosifs mais aussi "des GPS faciles d'utilisation".

Une belle illustration du fait que si aujourd'hui les méchants sont peut-être plus méchants qu'avant, ils demeurent avant tout des crétins de premier choix.

#Charlie Hebdo | #terroriste

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 07-01-2015

Michel Houellebecq : «l'Islam qui s'est manifesté à Charlie Hebdo n'était pas assez modéré»

suivant : 07-01-2015

Allah, Dieu et Yahvé réunis en congrès exceptionnel pour statuer sur l'avenir du genre humain

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales