Désinformations.com

La Suisse introduit une taxe sur les flocons de neige

correspondance de Weimar
publié le 21-01-2015

En marge du Word Economic Forum à Davos, la Suisse a annoncé qu'elle allait taxer les flocons de neige, une manne céleste abondante au pays des alpages. Premier créancier de l'Etat allemand, la Suisse, à cours de francs éponymes, a dû renoncer à défendre l'euro en les rachetant massivement sur les marchés. Le cours du franc suisse, valeur refuge fortement demandée par les investisseurs des autres devises, a alors explosé. La puissance exponentielle de la monnaie helvète pourrait faire de la Suisse la première destination des exportations de l'UE, les entreprises européennes bénéficiant soudainement d'une compétitivité-prix exceptionnelle qui fait débat.

La manne fiscale helvète
CC Wikimedia

Selon les projections de Berne, le flux d'importations attendu serait en effet si volumineux qu'il pourrait conduire la Suisse à intégrer l'Union dans un délai de deux ans. "Pas question de renoncer à notre neutralité historique", selon Berndt Gutwahl, du ministre des affaires extérieures à l'Helvétie.

Heureusement, la Suisse ne manque pas de ressources : la taxe sur les flocons de neige permettra à l'Etat Confédéré d'engranger de conséquents revenus supplémentaires qui seront consacrés à racheter de l'euro pour en faire remonter le cours et bouter hors de Suisse les importations de voitures françaises et autres acras de morue portugaise.

Avec 1.456 mm de précipitations annuelles, les revenus fiscaux attendus de cette mesure pourraient atteindre 15.000 milliards de francs suisses par an (15.031 milliard d'euros au cours du jour), largement de quoi racheter la totalité des emprunts de l'Etat allemand et même ceux des autres Etats de la zone euro. Tout en restant hors de l'Union, la Suisse pourrait devenir le meilleur garant de son avenir et de stabilité financière.

A Davos, on se félicite de cette mesure fiscale au rendement exceptionnel qui éloigne le spectre de la taxation du revenu des propriétaires de la planète, évoquée par Barack Obama après la publication du rapport de l'Oxfam sur la sur-concentration des inégalités.

Le Nigéria envisage de suivre cet exemple en taxant les grains de sable du Sahara, une idée qui le propulserait au rang de première puissance économique mondiale dès 2020.

A Weimar, ville des plus grandes folies et des plus grandes sagesses du monde, on apprécie la simplicité des innovations renversantes.

#Suisse | #franc suisse | #Davos | #Barack Obama

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

précédent : 21-01-2015

Crise diplomatique entre le pape François et la cuniculiculture

suivant : 22-01-2015

Sartrouville, future station balnéaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales