Désinformations.com

En faisant applaudir François Hollande, Manuel Valls conforte son leadership sur le PS

du Rédacteur Suprême
publié le 06-06-2015

Standing ovation pour François Hollande, président de la République élu après l'accident électoral de l'ex-présidentissime, lors du congrès irresponsable de Poitiers ce midi. C'est le premier ministre de clarté, Manuel Valls, qui a eu cette intuition géniale qu'il fallait soutenir le locataire précaire de l'Elysée et surtout cette force de conviction pour faire se lever la foule clairsemée des congressistes dont certains seraient encore socialistes selon nos désinformations les plus récentes. Outre la démonstration d'une réelle maîtrise de la stratégie socialiste, Manuel Valls a surtout conjuré le sort puisque sa précédente standing ovation avait marqué le début d'une crise des marqueurs de gauche.

Là où les socialistes ont tenu congrès
CC Flickr - Xavier

On se souvient en effet que Manuel Valls avait provoqué une bien gênante standing ovation fin août dernier à l'université d'été du Medef lors de laquelle il avait prononcé un discours rédigé par un stagiaire dont il a été révélé par la suite qu'il avait tenu l'échelle des marqueurs de gauche à l'envers.

Ayant tiré les leçons de cette sévère déconvenue qui avait sonné comme une alerte grave moins de 6 mois après son arrivée à l'hôtel Matignon, l'homme fort du gouvernement de clarté conforme à la ligne que François Hollande a lui-même fixée s'est présenté face au public exigeant du congrès socialiste de Poitiers en ayant préparé ses dossiers de gauche. Même si le terrain avait été préparé en amont avec le vote majoritaire en faveur de la motion A de soutien à sa politique plus libérale et moins sociale, et malgré un moment de flottement quand Manuel Valls a évoqué de futurs allègements du Code du travail (réforme très mal notée sur l'échelle de marqueurs de gauche), le chef de droite du gouvernement classé à gauche a emporté l'adhésion des socialistes présents.

"Faire applaudir le VRP des Rafales de la famille Dassault, c'est un exploit", commente un observateur avisé du microcosme socialiste, tandis qu'un frondeur confesse "[s]'être levé aussi pour applaudir, au risque de perdre [son] écarteur anal", avant de repartir, à genoux, vers la gare TGV de Poitiers en s'auto-flagellant.

#François Hollande | #Manuel Valls | #parti socialiste | #Poitiers | #congrès socialiste

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 06-06-2015

A Poitiers, les militants socialistes convergent par milliers vers le Futuroscope

suivant : 06-06-2015

Réforme des collèges : un informaticien met au point un générateur automatique d'EPI

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales