Désinformations.com

Communication sur l'attentat déjoué : Frédéric Péchenard estime qu'il faut attendre 2017

du Rédacteur Suprême
publié le 16-07-2015

Frédéric Péchenard, directeur général de l'ex-UMP, et ex-directeur de la police nationale du temps où la France était gouvernée par des gens responsables, a dénoncé "l'appropriation politique" par les irresponsables François Hollande et Bernard Cazeneuve après l'attentat déjoué qui visait à décapiter un officier de l'armée dont l'identité n'a pas été révélée par respect pour la famille. A l'ex-UMP, où l'on parle en orfèvres en matière de communication sur les affaires de police et toutes récupérations politiciennes y afférentes, les experts sont formels : il est trop tôt pour parler de sécurité si tôt avant les présidentielles. "C'est un débat qu'il ne faudra engager qu'au tout début de 2017", synthétise Frédéric Péchenard à nos micros.

Frédéric Péchenard (allégorie)
CC Wikimedia

De mémoires bien désinformées, on n'a jamais vu l'ex-présidentissime Nicolas Sarkozy tenter la moindre récupération politique d'un thème touchant de près ou de loin la sécurité des Français. Digne héritier de Clemenceau, exemplaire ministre de l'intérieur s'il en fut, l'ex-plus petit flic de France a toujours traité avec la plus grande discrétion lesdites affaires. Jamais on n'aurait vu un Nicolas Sarkozy ou plus tard un Brice Hortefeux se gargariser d'un succès policier avec l'indécence des irresponsables qui détruisent la France depuis 2012. Jamais sous l'intériorat puis la présidentissime présidence de Nicolas Sarkozy on n'a vu voter une loi de circonstance, comme l'est la récente loi renseignement, en réaction à un quelconque fait divers.

Et lors de l'expression si digne d'unité nationale le 11 janvier, tous les observateurs bien désinformés se souviennent que Nicolas Sarkozy, président de l'ex-UMP, avait su rester au troisième rang de la manifestation, avec l'humilité et l'absence totale de récupération politique qui le caractérise de tout temps.

Une dignité qui n'obère pas, bien sûr, le discours politique à élever au niveau qui sied aux gouvernants naturels de la France, et c'est tout le sens du rappel à l'ordre de Frédéric Péchenard : "il y a un temps pour tout, en politique, aujourd'hui il faut parler des échecs des socialistes irresponsables en matière économique et dans la lutte contre le chômage qui a baissé en données corrigées de la hausse quand Nicolas Sarkozy était présidentissime", explique l'ex-simple flic, "il faut répéter en boucle que François Hollande n'a pas été capable de régler la crise grecque ou la crise en Ukraine alors que le présidentissime avait sauvé et moralisé le capitalisme et libéré la Géorgie".

Et de conclure : "en 2017, quelques semaines avant les élections, il sera toujours temps de faire peur aux gens sur le sécurité, et surtout bien plus efficacement".

Une bien belle leçon de politique qui devrait inciter François Hollande à un peu plus d'humilité, même quand un truc a marché.

#attentat déjoué | #Frédéric Péchenard | #2017 | #récupération

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 16-07-2015

Les vaches du plateau de Beille sont inquiètes de la venue de Christopher Froome

suivant : 17-07-2015

Le cas étrange du Docteur Arnaud et de Monsieur Montebourg

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales