Désinformations.com

Francia Papers, le scandale qui éclabousse le Panama

correspondance des milieux autorisés
publié le 05-04-2016

Alors que la presse mondiale se focalise sur les errements bancaires de certains puissants de la planète au Panama, un scandale bien plus important encore semble n'agiter personne en dehors des milieux autorisés. En média libre et correctement désinformé nous entendons bien ici le dénoncer. Selon des désinformations ayant fuité ces derniers jours, il semblerait en effet que le président Panaméen lui-même ainsi que plusieurs membres de son entourage possèdent un Livret A à La Poste de la rue des Renaudes à Paris (XVIIème).

Francia Papers, le coeur de l'affaire
CC Wikimedia

Après enquête sur place, plusieurs comptes courants seraient enregistrés au nom de Juan Carlos Varela et de son épouse Lorena Castillo de Varela. Même si, selon un agent polyvalent ayant souhaité demeurer anonyme, "on ne les voit jamais au guichet", le retentissement pourrait s'avérer considérable pour ce petit pays de 3,5 millions d'habitants qui possède l'économie la plus puissante d'Amérique centrale.

D'après une source proche du pouvoir, c'est "l'idée de vivre dans un pays à taxation très faible qui expliquerait de tels comportements, l'envie de payer de fortes taxes et d'obtenir de très faibles rendements sur des placements financiers s'avérant plus forte que l'impérieuse nécessité du respect de la loi panaméenne". Sur place, on parle déjà de Francia Papers comme du plus gros scandale financier depuis l'indépendance en 1903.

Journaliste local à l'origine de la révélation, Pedro De La Buena Eleccion vit aujourd'hui reclus, menacé par La Poste qui aurait tenté à plusieurs reprise d'exercer des pressions sur lui et sa famille en déposant des avis de passage du facteur sans même prendre la peine de sonner pour savoir s'il était présent. Une menace claire et sans ambiguïté dans le langage de la finance de proximité et des sociétés on-shore. "Une méthode d'un autre temps qui n'est pas notre culture", s'offusque-t-on rue des Renaudes où l'on met en avant "le service au client et le nouveau distributeur automatique de timbres". Un écran de fumée d'après Pedro De La Buena Eleccion qui vise à protéger les citoyens étrangers très puissants en possession de Livrets A désireux de se soumettre aux conditions particulières du système de taxation français.

A Panama City, aucune réaction officielle n'a été enregistrée de la part de la présidence qui pourrait bien entrer dans une zone de turbulences à côté de laquelle l'affaire Panama Papers n'est qu'un fétu de paille.

#Panama Papers | #livret A | #La Poste

 

Correspondant dans les milieux autorisés

lire tous ses billets

 

précédent : 04-04-2016

François Hollande voudrait naturaliser Justin Trudeau

suivant : 06-04-2016

Le Panama annule ses commandes de Rafale

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales