Désinformations.com

Après l'annonce d'un plan social à XX-SA, les réactions se multiplient dans les milieux financiers et politiques

du Rédacteur Suprême
publié le 20-12-1999

Au coeur de la bataille boursière qui l'oppose toujours à Y2Y-Inc (lire les articles dans nos éditions précédentes), l'annonce hier midi par Raoul Dufoin, le PDG de XX-SA, de la mise en place d'un plan social entraînant, à terme, une réduction de 30% des effectifs du groupe a été interprétée comme un signal fort à l'intention des actionnaires : XX-SA affiche en effet clairement sa volonté de privilégier leurs intérêts au détriment de ceux des salariés.

Le capitalisme (allégorie)
CC Pixabay

Dans l'heure qui a suivi cette annonce, les marchés ont salué la nouvelle stratégie de XX-SA par une hausse significative du cours de son action ( 18,4% par rapport au cours de clôture de la veille). Un analyste financier d'une grande banque nous confie que "la question de l'OPE lancée par Y2Y-Inc se pose différemment maintenant que XX-SA a délibérément choisi une stratégie de croissance du profit". Un autre nous indique, lui aussi sous le couvert de la confidentialité, que "Y2Y-Inc est battue par ses propres armes, celle de la rentabilité".

Une analyse que ne partagent pas, bien sûr, les dirigeants de Y2Y-Inc. Son président a réagi au plan social de XX-SA en dénonçant devant des journalistes "une campagne de désinformation des actionnaires et du public, de la poudre lancée aux yeux des marchés pour s'attirer leurs faveurs mais qui conduit en réalité à défendre une ligne protectionniste." Le Conseil d'administration de Y2Y-Inc a publié un communiqué hier soir dans lequel il "regrette que les actionnaires de XX-SA paraissent sensibles à l'opération de séduction de Monsieur Dufoin".

Il est clair que l'offre qui divisait hier les marchés nous amène aujourd'hui à une donne toute différente. XX-SA, affaiblie dans un premier temps, a repris l'offensive de manière spectaculaire et semble désormais prête à se défendre victorieusement. Son président déclarait hier que "en temps de crise financière, seul compte l'intérêt de l'actionnariat, c'est-à-dire la pérennité de l'entreprise", une déclaration qui a immédiatement suscité de vives réactions politiques.

La droite salue unanimement "décision courageuse de XX-SA", les centristes précisant toutefois qu'elle "ne doit pourtant pas décourager Y2Y-Inc de poursuivre son action si elle permet d'assurer une meilleure régulation du marché par une plus grande maîtrise des phénomènes concurrentiels". La gauche semble moins enthousiaste : le porte-parole du PS se déclare "inquiet et vigilant quant aux conditions de régulation du marché", celui du PC "regrette vivement une décision mauvaise pour l'emploi".

Le gouvernement, par la voix du Ministre des Finances, a simplement appelé chacun à "la sagesse : les lois du marché sont ce qu'elles sont et l'économie se régule librement sans que l'État ait à interférer dans les affaires privées dès lors que les réglementations en vigueur sont respectées".

L'issue de l'OPE de Y2Y-Inc reste donc plus incertaine que jamais.

#plan social | #bourse | #OPA | #OPE

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 15-12-1999

Crise du poussin cannibale :
Le point complet sur la crise

suivant : 25-12-1999

La taille du membre viril déterminerait le sexe de l'enfant à naître

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales