Désinformations.com

L'Etat-major américain affine sa stratégie de communication

correspondance de Guernesey
publié le 11-02-2003

A quelques jours de l'invasion de l'Irak, l'armée alliée s'est adjoint les services d'un partenaire de renom pour gérer son programme de communication en temps de crise : Désinformations.com sera étroitement associée aux événements du conflit à venir, avec l'envoi de reporters de terrain pour restituer l'image souhaitée des opérations en cours.

L'Etat-Major américain
CC Wikimedia

Objectif avoué : rassurer l'occidental moyen sur le bon déroulement du conflit. Le risque majeur pour les économies occidentales réside dans une accentuation de la crise économique en raison des répercussions psychologiques des combats. "Nous devrons aussi gagner la guerre psychologique", explique le Général Rosewell, chef de la mission d'information de l'armée alliée, "et pour cela, il nous a paru tout à fait approprié de nous entourer des meilleurs comme les professionnels qui officient à Désinformations.com".

"Nous veillerons en particulier à communiquer l'image d'une guerre propre, en plein désert, terrain d'affrontement de combattants professionels et aguerris", explique le général Rosewell. "Compte tenu de l'environnement géographique, la guerre d'Irak ne peut être autre chose qu'une théâtralisation idéalisée du conflit entre deux nations : un grand terrain vide, deux armées bien entraînées et pas de civils victimes innocentes des combats".

"A ce compte-là, on aurait tout aussi bien pu organiser une grand match de football", commente Norton C. Ridewell, le rabat-joie de la rédaction, "mais il y avait un problème d'incompatibilité des règles du jeu, celle du football américain autorisant la prise du ballon à la main, tandis que l'Irak se conforme au règlement international du jeu au pied".

Conformément aux prévisions des statisticiens de l'IDOF, la guerre d'Irak qui a moins de 0,1% de chances de se produire, sera propre, rapide et n'impliquera aucun civil. En outre, les séquelles bactériologiques, chimiques et nucléaires seront très limitées grâce aux interventions de la 101ème division aéroportée américaine constituée en Task Force spéciale à cette occasion.

"Dormez tranquille braves gens", conclut Norton C. Ridewell, "la guerre d'Irak qui n'aura pas lieu ne sera pas dangereuse".

#Etat-Major | #communication | #Irak | #IDOF | #Task Force

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 11-02-2003

Violentes échauffourées autour de l'ambassade de France à Washington

suivant : 12-02-2003

Un expert de l'IDOF a simulé les conséquences mondiales d'une invasion de l'Irak

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales