Désinformations.com

Un expert de l'IDOF a simulé les conséquences mondiales d'une invasion de l'Irak

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 12-02-2003

La tension extrême que font peser les menaces d'"intervention" américaine en Irak ont on le sait des répercutions négatives sur l'économie mondiale, plus aucun investisseur n'osant actuellement investir le moindre sous dans un projet économique ou industriel. D'autre part, un consensus très fort tend à montrer qu'un règlement rapide et efficace du problème Irakien permettrait une relance rapide de l'économie mondiale. Les ordinateurs de tous les grands instituts économiques tournent actuellement à plein régime pour tenter de simuler les conséquences de divers scénarios géopolitiques.

La carte de l'Irak des experts de l'IDOF
CC Wikimedia

Le professeur Bratzelberg, chef du projet "la simulation en économie et ses implications sociétales" mené à l'IDOF a rendu hier un rapport dont les conclusions dépassent de loin celles de la plupart des analystes économiques. Deux séries de simulations ont été conduites : une où la situation traîne en Irak, sans que l'ONU donne son aval à une attaque Américaine, et sans que les américains attaquent. Dans la seconde série, la coalition anglo-américaine attaque l'Irak sans l'aval de l'ONU et remporte une victoire rapide.

Dans le première série de simulations, le chômage augmente dans tous les pays. Les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie subissent une vague d'attentats, l'Argentine plonge dans la crise économique, la Chine ferme ses grands centres industriels et annule ses commandes d'avions.

Dans la seconde série, les prix du pétrole baissent, Bush est réélu, l'économie se remet à tourner à plein régime. Les Etats-Unis adoptent le régime de l'assurance médicale pour tous, la criminalité baisse dans tous les pays du monde, les USA, l'Arabie-Saoudite et la Chine abolissent la peine de mort. Ben Laden (qui après avoir été expulsé par la Corée du Nord s'était réfugié au Japon) envoie une cassette à la chaîne de télévision Al-Jazeera où il avoue que l'adhésion aux idées de l'islamisme intégriste était la plus grande erreur de sa vie et se fait hara-kiri.

Le professeur Bratzelberg émet néanmoins quelques doutes, il n'est pas sur que Ben Laden envoie sa cassette à Al-Jazeera : "le programme de simulation n'est pas assez précis pour donner de tels détails avec assurance". Il se pourrait que dans un acte de contrition ultime, Ben Laden la fasse envoyer directement à CNN.

Nous avons demandé au professeur s'l pouvait décrire brièvement le programme informatique qui a permis ces simulations. "Non, cela n'est pas possible, car l'IDOF a remercié le programmeur lors de son dernier plan de restructuration, et celui-ci est parti sans avoir eu le temps d'écrire la documentation de son logiciel".

Néanmoins, ce logiciel a déjà fait ses preuves puisque dans sa version "beta", il avait permis de prédire l'éclatement de la bulle spéculative (chute de la "nouvelle économie") dès le 12 septembre 2001.

#IDOF | #invasion | #Irak | #Chine | #Arabie Saoudite | #CNN | #Al Jazeera

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 11-02-2003

L'Etat-major américain affine sa stratégie de communication

suivant : 12-02-2003

L'ADSL gratuit sur Désinformations.com

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales