Désinformations.com

Alain Juppé se dit confiant en la justice de son pays

correspondance des Palais de Justice
publié le 03-02-2004

Dans son message adressé à la presse, l'ancien secrétaire général de l'ex-RPR se déclare profondément mortifié par les "attendus" du jugement rendu par le tribunal correctionnel de Nanterre.

La justice de son pays
CC Flickr - Jandy Stone

Il réaffirme solennellement sa bonne foi et "prend acte, avec une certaine tristesse, que les magistrats ont voulu faire de (son) procès un exemple".

Monsieur Juppé confirme qu'il avait bien déclaré qu'en cas de condamnation il se retirerait de la vie politique. Cependant, d'après lui, ses propos auraient été mal interprétés car en aucun cas il avait entendu renoncer par anticipation à l'exercice des voies de recours ouvertes à tous les justiciables. Ce n'est donc qu'en cas de condamnation définitive intervenue après un pourvoi en cassation et un recours devant la cour européenne de justice qu'il prendrait sa retraite, si la condamnation devait figurer à son casier judiciaire. Il échet en effet de rappeler que pour échapper à l'inéligibilité automatique de 10 ans instituée par la loi de 1995 il est impératif que la condamnation soit dispensée d'inscription au casier judiciaire de l'intéressé.

"Compte tenu des délais de recours un bel avenir politique s'offre à M. Juppé", a ironisé Arnaud de Montebourg à sa sortie du palais Bourbon.

Quant à Nicolas Sarkozy, il aurait regretté que M.Juppé n'assume pas sa condamnation, estimant que si le tribunal l'avait condamné à 18 mois d'emprisonnement (avec sursis) c'est qu'il le méritait.

#Alain Juppé | #justice | #confiance

 

Correspondante dans les Palais de Justice

lire tous ses billets

 

précédent : 02-02-2004

Le capitalisme-fiction nouveau moteur de l'économie post-industrielle

suivant : 05-02-2004

Finale de la Coupe de la Ligue : tout est prévu pour éviter un scandale style "Janet Jackson"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales