Désinformations.com

Mort d'Eddie Barclay : série noire pour les hommes en blanc

correspondance de Houston (Texas)
publié le 13-05-2005

Après Jean Paul II début avril, c'est au tour de Sa Sainteté Eddie Barclay de quitter cette vallée de larmes pour rejoindre un monde meilleur, à la verticale d'un point situé quelque part entre Cannes et Saint-Tropez. Une nouvelle qui plonge le monde de la nuit dans le désespoir, et l'action Pernod-Ricard dans le rouge.

Eddie Barclay

"Sancto Subito", s'écrie la foule massée devant la dernière résidence d'Eddie Barclay, avenue de Friedland à Paris.

Quelques jeunes femmes outrageusement blondes, masquant avec peine leur généreuse poitrine sous quelques centimètres carrés de tissu, ont encore les yeux rougis par le chagrin. Ces pécheresses viennent de passer la nuit, abîmées dans la prière, sous les larges baies vitrées d'où le très saint grand-père avait pris l'habitude de bénir la foule, au pastis de préférence, à l'heure de l'apéro.

Certaines mauvaises langues prétendent d'ailleurs que dans les derniers temps, il en renversait plus qu'il n'en buvait, la maladie de Parkinson semblant être l'horizon indépassable de la sainteté en ce bas monde. Outre les anonymes, on remarque également la présence discrète et silencieuse de quelques vedettes du show-bizz, dont Bernard-Henri Lévy, venu rendre un dernier hommage à celui qui fut son maître à penser et à chemises blanches.

Laissant derrière lui 8 veuves éplorées et 2 enfants enfin riches, ayant donné leur chance à Mireille Mathieu mais aussi à Claude Nougaro, Eddie Barclay a bien mérité de la Nation. Les drapeaux des édifices publics seront d'ailleurs mis en berne jusqu'à l'inhumation, comme ils le furent dès le 2 avril pour le roi des folles nuits vaticanes.

#Eddie Barclay | #Jean Paul II | #sancto subito | #Saint Tropez | #Ricard

 

Correspondant à Houston (Texas)

lire tous ses billets

 

précédent : 12-05-2005

Lundi de Pentecôte : les Assedics ne seront pas versées

suivant : 20-05-2005

L'UMP contre l'élargissement de l'Europe : des raisons intellectuelles

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales