Désinformations.com

Retour d'Alain Juppé : les secrets du dîner où la décision fut prise

du Rédacteur Suprême
publié le 01-09-2006

C'est lors d'un dîner au restaurant Saint James, table raffinée de la rive droite de Bordeaux, qu'Alain Juppé a pris la décision de briguer à nouveau la magistrature de la capitale de l'Aquitaine grâce aux bons conseils de notre rédacteur suprême.

Le dîner au Saint James (détail)
CC Flickr - Le Vin Parfait

Ce n'était pas la première rencontre des deux grands immigrés aquitains. Ils avaient en effet fait connaissance quelques années plus tôt dans un centre d'accueil pour autistes du XIV ème arrondissement à Paris. Ils s'y étaient découverts de grandes affinités intellectuelles : "la rencontre fructueuse de deux grands psychorigides est toujours un moment inoubliable", se souvient Sigmund Dubonchoix, leur thérapeute, "surtout quand l'échange contribue à la réinsertion dans le monde sociétal réel".

Pendant l'exil québécois consécutif à l'injuste condamnation de l'ex-trésorier du RPR, le contact n'a pas été interrompu. Lecteur inconditionnel du blog de son ami Alain, Suprême suivait avec attention la vie et l'évolution intellectuelle de l'ex-futur ex-maire de Bordeaux. Les deux hommes ont jalousement conservé leurs échanges de courriels chaleureux dont le texte, malheureusement non publié, apporte un éclairage exceptionnel sur leur élévation intellectuelle mâtinée d'un mutuel mépris du meilleur goût.

Logiquement, notre rédacteur suprême fut le premier informé du retour en métropole du plus célèbre chauve bordelais d'adoption. Ne pouvant tenir plus longtemps sans se voir à nouveau, la rencontre au Saint James s'organisa tout naturellement et dans le plus grand secret.

Confortablement installés dans des fauteuils adaptés aux traumatisés de l'écarteur anal, les Montaigne et La Boétie du XXI ème siècle sont tombés dans les bras l'un de l'autre mais ont bien vite expédié ces légitimes effusions pour évoquer leur commun désir d'avenir.

"Il faut revenir", suppliait Suprême, "ils sont tous nuls, toi seul peut rendre à Bordeaux le lustre perdu".

"Oui mais comment faire sans mes bottes ?", gémit alors Alain Juppé. On se souvient que celui-ci avait vendu à Drouot ses bottes qui permettent de se tenir droit en toutes circonstances et en particulier contre la volonté du peuple.

Quelles sont les garanties qu'a offert le fondateur de Désinformations.com à son idole politique locale pour retrouver les bottes ? Nul ne le sait mais déjà les bordelais célèbrent dans la liesse le retour du maire prodigue.

C'est vers 23 heures que les épouses des deux "amis de cinq ans" sont venues chercher leurs génies respectifs. Elles suivent en cela les conseils de Sigmund Dubonchoix, qui continue de suivre les deux hommes : "ils vont mieux mais c'est peut-être un leurre, il faut faire attention", nous explique-t-il.

#Alain Juppé | #Maître Roger | #Sigmund Dubonchoix | #Saint James | #Bouliac | #Drouot

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 29-08-2006

Johnny Hallyday futur ministre de la culture de Nicolas Sarkozy

suivant : 01-09-2006

Des économiseurs d'écran pour lutter contre la hausse du pétrole

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales