Désinformations.com

Le foie gras du bassin d'Arcachon interdit

du Rédacteur Suprême
publié le 13-11-2006

Nouveau coup dur pour l'économie girondine : la vente et la consommation de foie gras du bassin d'Arcachon sont interdites. C'est le plus petit flic de France en personne, Nicolas Sarkozy, qui a, depuis Alger, validé la décision préfectorale face à l'urgence sanitaire.

Un kamikaze du foie gras se cache potentiellement derrière chaque canard...

Une épidémie de gastro-entérite sévit en effet dans des secteurs très localisés de la région. Après s'être tournées vers les toujours suspectes huîtres du bassin, les autorités sanitaires ont dû se rendre à l'évidence : les huîtres sont innocentes.

En revanche, des canards clandestins ont été localisés à proximité de vignobles du sauternais et, plus précisément, à Loupiac où deux canards sans papiers ont été trouvés morts hier après-midi. L'hypothèse d'une intoxication des canards par ingestion de maïs OGM a été écartée par les premières analyses. La recherche de H5N1 a aussi été infructueuse, éliminant le soupçon d'une arrivée de la grippe aviaire, prématurée pour la saison.

"En tout état de cause", nous explique ce soir le docteur Alain Dubonchoix, coordinateur de l'institut de veille sanitaire départemental, "il est établi avec certitude que toutes les victimes de la gastro-entérite ont mangé du foie gras dans la période de 12 mois précédant l'apparition des symptômes". On n'ignore pas, en effet, que le foie gras est un des aliments traditionnels des fêtes de Noël aux environs du bassin d'Arcachon, ce que tous les experts internationaux des comportements alimentaires confirment.

Ces doutes ont entraîné "sans réflexion", comme nous le dit le docteur Alain Dubonchoix, "l'application du principe de précaution" avec l'interdiction totale de vendre et consommer du foie gras. Une loi d'exception viendra compléter l'arsenal répressif déjà en vigueur pour punir de 5 à 10 ans d'emprisonnement ferme les contrevenants. Le débat est encore ouvert au sein du gouvernement pour définir les peines "justes et dissuasives", Pascal Clément et Nicolas Sarkozy se livrant à une surenchère répressive.

On apprend ce soir que José Bové devrait être à nouveau entendu par la gendarmerie de Saint Jean d'Illac, dont les enquêteurs avaient noté que lui et ses partisans lors du dernier fauchage d'OGM disposaient de "stocks importants pour fabriquer des tartines de foie gras".

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 13-11-2006

Zidane et Nâdiya, les prélèvements ADN qui accusent

suivant : 15-11-2006

Philippe de Villiers en faveur des débats au Parlement en latin : Dieudonné n'est pas contre

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales