Désinformations.com

Ségolène Royal favorable à un droit à la neige opposable

du Rédacteur Suprême
publié le 23-01-2007

Obligée de faire elle-même sa communication depuis qu'elle a congédié Arnaud Montebourg pour cause d'usage inconsidéré d'humour, Ségolène Royal crée chaque jour l'événement en dévoilant un pan de son programme. La candidate socialiste prône aujourd'hui un droit à la neige opposable.

Lundi, Ségolène Royal avait défendu par l'exemple la mort digne pour les prêtres de plus de 90 ans. Hier, elle a offert une nouvelle perspective à la géopolitique de la francophonie au 21ème siècle grâce à ses déclarations inattendues sur l'indépendance du Québec.

Les observateurs de la campagne présidentielle 2007 attendaient donc avec impatience de connaître quel serait le thème d'aujourd'hui.

C'est à l'occasion du bouleversement climatique qu'a connu la France ces derniers jours, où les températures ont chuté de plus de dix degrés en quelques heures, que Ségolène Royal a eu la révélation du "droit à la neige opposable", qui lui a été inspiré par Jean-Claude Dubonchoix, consultant du Parti Socialiste pour les sports de glisse.

"Il faut prendre conscience que la neige divise les Français", analyse Jean-Claude Dubonchoix, qui voit une France qui aime et a "besoin de la neige en hiver", comme par exemple les massifs montagneux "dont l'économie dépend des sports d'hiver", mais il y a aussi les Français qui n'aiment pas la neige et ont "besoin de se déplacer en semaine avec leur voiture ou leur camion sans risquer d'avoir un accident". Le staff de la candidate indique par ailleurs que cette France coupée en deux par l'axe des précipitations neigeuses se retrouve parfaitement dans les forums participatifs et dans les interventions de Désirs d'avenir.

Ségolène Royal indique qu'elle entend mener une politique favorisant "une neige juste", dans une France où "chacun pourra exercer son droit à la neige opposable en attaquant l'Etat si la neige qui tombe à un moment inopportun ou encore si la neige ne tombe pas là où elle est attendue".

Les réactions des autres candidats ne se sont pas fait attendre : Nicolas Sarkozy envisage de répliquer demain avec un droit à la pluie opposable, Dominique Voynet veut aussi un droit au soleil opposable et Jean-Marie Le Pen a été conduit aux urgences en proie à un fou rire irrépressible.

François Bayrou s'est déclaré "atterré par le niveau du débat", ce qui lui a valu une fois de plus d'être convoqué par la police pour atteinte à la pensée unique bi-partisane.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 22-01-2007

Centaines de morts en Irak tous les jours : George Bush envisage l'envoi de colons américains

suivant : 25-01-2007

Espionnage au PS : Ségolène Royal contaminée au Polonium 210

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales