Désinformations.com

Sondage IDOF : Emmanuel Macron peine à convaincre les gilets jaunes

du Rédacteur Suprême
publié le 10-12-2018

Le président de la République le plus jeune depuis l'invention de la fonction va s'exprimer ce soir à 20h pour tenter de mettre fin à la crise des gilets jaunes. L'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) a interrogé la nuit dernière un échantillon représentatif de la population au sujet des annonces que n'a pas encore faites Emmanuel Macron et les résultats sont clairs : le locataire de l'Elysée ne convainc pas. Analyse avec Alain Dubonchoix, politologue à l'IDOF, spécialiste de l'opinion des gens et de leurs amis Facebook.

Les heures d'Emmanuel Macron seraient comptées, selon l'IDOF

crédit : Patrick Janicek

"Emmanuel Macron n'a pas trouvé les arguments pour convaincre les gilets jaunes", établit d'emblée Alain Dubonchoix, "il n'est majoritaire dans aucune catégorie de gens, pas même ses électeurs du premier tour de la présidentielle".

Ainsi, la déclaration de ce soir à 20h ne change pas l'opinion des sympathisants LREM : 69% des LREM précédemment de droite se déclarent "déçus", et en même temps 77% des LREM précédemment de gauche se disent "insatisfaits".

Les déclarations du président de la République sont aussi rejetées par 98% des électeurs du Rassemblement National (ex-FN avec les mêmes gens dedans) et par 92% de ceux de la France Insoumise. "La différence de 6% s'explique par les derniers «insoumis» qui excluent catégoriquement de voter pour le RN", précise Alain Dubonchoix.

Les électeurs de Les Républicains et les derniers sympathisants nostalgiques du Parti Socialiste se déclarent eux aussi majoritairement hostiles aux déclarations d'Emmanuel Macron (respectivement 70% et on ne sait pas en raison de la taille de l'échantillon).

Du côté des gilets jaunes apolitiques statiques sur ronds-points, les promesses du président de la République "ne répondent pas à nos problèmes quotidiens". Quant aux gilets jaunes mobiles et apolitiques en manifestations, ils appellent à un acte V de la mobilisation. Concernant enfin les gilets jaunes politisés d'extrême gauche, ils dénoncent "une politique capitaliste et mondialiste", tandis que ceux d'extrême droite dénoncent "une politique cosmopolite et qui renonce à la souveraineté nationale".

"Le président Macron savait que ça ne serait pas facile et les résultats de notre sondage montre qu'il avait bien anticipé les attentes de l'opinion sur ce point", conclut Alain Dubonchoix qui promet de prochains sondages de l'IDOF pour mieux comprendre les rapports des Françaises et des Français avec leurs dirigeants.

 

#Emmanuel Macron | #sondage IDOF | #gilets jaunes

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 07-12-2018

Les gilets jaunes demandent le remboursement des frais de déplacement

le billet d'après, le 10-12-2018

L'interview de Cali Rise, et le monde est plus doux

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales