Désinformations.com

Gérard Larcher observe attentivement la situation au Venezuela

du Rédacteur Suprême
publié le 24-01-2019

L'atmosphère de Caracas n'est pas sans rappeler celle de Paris un samedi de sortie des gilets jaunes. Le président du Parlement vénézuélien, Juan Guaido, s'y est auto-proclamé «président en exercice» de la République, suivant ainsi les slogans «¡Basta Maduro!» («Maduro démission !») qui fleurissaient dans le pays aux millions de pourcent d'inflation. Si la communauté internationale, hormis Donald Trump, reste circonspecte face à une situation qualifiée de «vénézuélo-vénézuélienne» dans les chancelleries, certains se préparent à affronter courageusement leur destin. Gérard Larcher est de ceux-là.

Gérard Larcher, l'homme qui se prépare à son destin

crédit : Wikipedia

Le président du Sénat réunit régulièrement ses troupes, depuis le 17 novembre, acte I de la mobilisation des gilets jaunes, pour être prêt «le jour J(aune)». Il ne fait aucun doute en effet dans les couloirs feutrés du palais du Luxembourg que l'homologue de Nicolas Maduro en France sera lui aussi renversé par le peuple, ce qui mettra naturellement le second personnage de l'Etat en première ligne pour devenir le président en exercice de la France.

«Gérard Larcher est légitime pour diriger la France après la pendaison républicaine d'Emmanuel Macron par le peuple souverain», a immédiatement analysé Jean-Luc Mélenchon, ex-plus jeune sénateur des années 1980, qui souligne toutefois que la situation du Venezuela n'est pas pleinement comparable à celle de la France puisque «là-bas Nicolas Maduro a été réélu démocratiquement ce qui n'est pas le cas de Macron».

Marine Le Pen soutient elle aussi «la transition Larcher», seule manière selon elle de «consolider ma future élection par le peuple». Son entourage considère en effet qu'en cas de débat de second tour avec Gérard Larcher, la présidente du Rassemblent National ne pourra pas être plus nulle que face à Emmanuel Macron.

Donald Trump a tweeté pour sa part «Go Gérard, GO! #GGG», invoquant ses nombreux «poids communs» avec l'hôte du palais du Luxembourg.

 

#Gérard Larcher | #Venezuela | #Nicolas Maduro | #Donald Trump | #gilets jaunes

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 22-01-2019

Edouard Philippe encadre les ménages de ses ministres

le billet d'après, le 24-01-2019

Stéphanie de Vanssay, blogueuse et experte ès trolls

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales